La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Frédéric JUPPONT sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #77

Frédéric JUPPONT
#77, le 21/01/2015 - 09:30

Utiliser à bon escient "le numérique"

Bonjour à tous,

Il ne suffit pas d'utiliser des outils différents pour que nos élèves du jour au lendemain décident tous de travailler.

Utiliser le numérique peut demander un investissement énorme pour très peu de résultats, voir pas du tout ! Il faudra donc utiliser nos tablettes, PC et autres à des fins purement pédagogique dans des points précis (du cours, TP et autres) où l'intervention classique du professeur n'est pas/plus suffisante.

Travailler sur des tablettes, c'est super, mais donner le rôle à sa tablette numérique de lire une vidéo sur internet, de lire un texte n'est pas très intéressant et surtout inefficace, il faudra nous aussi enseignant, innover. Nous travaillons dans un environnement Android, qu'il faudra comprendre pour créer, rendre nos travaux attractifs, et surtout efficaces. Mais créer quoi ? Des montages vidéos + audio, des applications Android, ... La difficulté est grande, tous les enseignants ne se sentiront pas capable de faire cela, il faudra sans doute des formations.

C'est un travail fastidieux dont le risque peut-être d'une inefficacité incroyable, le bid complet... Pour enregistrer 4 minutes de vidéos, il faudra compter environ 1 heure de travail (préparation, utilisation des logiciels), et pour quel résultat ? C'est pourquoi il est très important d'utiliser ces outils numériques dans des cas où l'on en ressent un besoin pédagogique exceptionnelle, où l'enseignement classique n'est pas suffisant ou trop difficile pour que l'élève comprenne clairement.

En lycée professionnel, en plus de rendre efficace notre pédagogie, nos élèves se retrouvent souvent en échec scolaire, il est impératif de rendre nos cours motivants. J'ai donc tester la tablette numérique... À peu près 70% de mes élèves ont appréciés les TP's, avec une grande réussite dans leurs résultats  (questionnaire), mais ce test s'est fait sur un point précis, un point où je n'arrivais pas à motiver les élèves, un point difficile, tellement difficile, qu'il fallait trouver un autre moyen. Là où je suis très content, c'est de pouvoir me dire, qu'enfin pour ce TP et ce cours, j'ai trouvé un moyen efficace pour mes élèves de comprendre et d'appliquer.

6 arguments pour ∨

Ecollet
#795, le 11/02/2015 - 20:07

C'est vrai qu'aujourd'hui, recourir au numérique dans sa pratique pédagogique est très chronophage. Parce qu'on en est encore bien souvent qu'au stade de l'expérimentation. Les initiatives sont souvent isolées. Et parfois une expérience, cela ne marche pas ! Mais il faut bien essayer, comprendre pourquoi telle ou telle activité a fonctionné ou pas, comprendre comment améliorer la pratique. 

On commence à peine à partager, à mutualiser certaines pratiques, certaines exploitations... Beaucoup d'enseignants ne connaissent pas encore les nombreux outils pédagogiques numériques existants et leur potentiel respectif. Car c'est un gros travail que de faire une veille technologique, de découvir par soi même les outils, de les expérimenter. 

Mais les choses peuvent vite changer avec des plans de formation réfléchis, qui permettent une vraie mutualisation des pratiques et une diffusion large des exploitations qui fonctionnent.

Les outils numériques offrent des possibilités fabuleuses pour enrichir nos pratiques pédagogiques, améliorer la qualité des intéractions avec les apprenants, contribuer à une individualisation de leur apprentissage...

Vincent Courtois
#769, le 10/02/2015 - 12:46

En tant qu'élève je suis ravi d'entendre ça de votre part et je vais vous avouer qu'on est beaucoup plus concentré sur ce que dit un enseignant devant un ordinateur que devant une feuille de papier ou l'on va bavarder parce que le court est plat ou monotone. Je n'ai que 2 profs sur toutes mes matières dans mon lycée qui me laisse utiliser un ordinateur : Le prof de SI : Sciences de l'Ingénieur et le prof de Français, très moderne et ouvert sur la technologie. Le reste sont des profs vieux jeux qui ne veulent rien entendre. bien sur vous me direz je généralise un peut mais certain profs ne veulent pas qu'on leurs disent comment leurs cours pourrait être mieux. Au risque de les vexer ... Enfin bref tout ça pour dire qu'un cours sur Ordinateur attire beaucoup plus l'élève et le motive plus car on est une génération née avec la technologie. Et contrairement à ce que beaucoup de gens pensent ça change notre façon de voir les choses, l'interaction avec le professeurs, la façon dont le cour se déroule ... 

Il est écrit plus bas que la qualité de l'enseignant y fait beaucoup aussi, c'est vrai à 60% mais l'informatique est un outil à ne pas négliger ! Un bon enseignant qui aime son travail et qui ne fait pas ce boulot juste pour les vacances. Qui enseigne bien et qui n'a pas une voix monotone avec en prime l'informatique qui est utilisé c'est la réussite assurée ! 
Mon prof de Sciences de l'Ingénieur n'était même pas dans l'éducation, c'est sa première année et il est déjà meilleur que 95% des profs que j'ai eu durant toute ma scolarité ! Il est responsable en qualité dans l'aéronautique. Et il nous donne des cours interactifs avec beaucoup d'échanges entre élève-professeurs, ils nous aides, ce que la plus part des enseignants ne font pas. Des cours interactifs avec beaucoup d'échanges rendent déjà beaucoup plus intéressant un cours qu'un enseignant qui récite un cours ! C'est sa première année et on travaille devant des ordinateurs ! 

JACQUES MUNIGA
#605, le 04/02/2015 - 10:03

L'outil informatique ne remplacera jamais l'enseignant.

Mais l'outil informatique apporte dans bien des cas un réel plus. Prenons un simple exemple : une carte de géographie dans un manuel, accrochée au tableau à l'ancienne face à une projection de google earth. Vous voyez la différence ?

Faire un cours avec google earth c'est déjà un plus, Mais faire un cours avec une application adaptée c'est-à-dire les données google earth et d'autres données statistiques ou géographique c'est une avancée.

En fait c'est un peu comme si l'on supprimait à tous les professeurs de mathématiques l'usage de la calculatrice.

Il faut prendre le problème du bon côté.

Alors oui, tous les enseignants ne sauront pas créer, mais tous les enseignants écrivent-ils des manuels ? Non

Ce qu'il faut c'est une offre numérique suffisante et de qualité que seul le ministère peut impulser avec les nombreux pionniers qui existent et non pas la hiérarchie qui n'a de cesse de bloquer les bonnes volontés.

Jacques MUNIGA

http://www.geographie-muniga.org/

olivier LAXENAIRE
#408, le 27/01/2015 - 11:12

Concernant les MOOC à la mode : comment penser que les élèves peu motivés, ayant des difficultés cognitives, mal à l'aise avec l'école, la lecture, la compréhension des consignes, la mise en lien des information vont aller voir d'abord un cours à la maison, puis venir en cours préparer pour les exercices ?

Si la motivation initiale n'est pas présente par la construction d'un vrai projet, d'une orientation choisie, ... ce n'est pas le numérique qui aidera les choses. Par contre, la qualité de l'enseignant si !

 

 

Vincent Frammery
#562, le 03/02/2015 - 00:13

Il est intéressant de remarquer que grace à un simple changement de support, vous avez pu remotiver et recréer un intérêt pour un TP.
Former les enseignants à développer des applications n'est pas réaliste vu leur manque de temps.
Il faut revoir tous les supports de cours et les remettre à jour et en cohérence avec leur époque, et c'est un travail à centraliser auprès des éditeurs.

Voici une vidéo inspirante du futur.

 

Ninon Louise LePage
#426, le 28/01/2015 - 00:15

Effectivement, le numérique demande présentement énormément, trop d'énergie aux enseignants, dont la première tâche est la présence aux élèves et non pas de créer et produire des diverses activités sur des outils numériques.  Quant aux MOOC pour les écoliers et les étudiants du niveau lycée,  comment motiver ces derniers comme le mentionne Olivier.

 

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée