La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Luc RUMEAU sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #741

Luc RUMEAU
#741, le 09/02/2015 - 16:53

L’informatique…un outil ou un objet d’enseignement ? Vaste débat !

La lecture des différentes interventions, communications ou autres propositions fait apparaitre plusieurs sujets récurrents.

On y trouve pelle mêle et entres autres les problématiques, de choix du type de matériel informatique, de choix des conditions d’utilisations, de formation des personnels enseignants, de  maintenance du matériel, de  reconnaissance de l’informatique comme discipline d’enseignement.

Pour éviter encore une énième réforme qui ferait long feu pourrais t’on essayer de créer un consensus. Pour cela je propose tout simplement de s’appuyer sur ce que chacun s’accorde à nommer « les fondamentaux ». Et ici essentiellement en collège ou les enfants n’ont plus en face d’eux un enseignant unique et ou se cristallise le « décrochage scolaire ».

Après que ce travail soit fait dans une salle dite « multimédia » propre au collège ou avec des matériels informatiques personnalisés lors d’un cours dans la salle d’une discipline d’enseignement je laisse le débat ouvert!

Au niveau sixième on pourrait s’appuyer essentiellement sur le « traitement de texte », écriture et lecture, dans lequel seraient abordées les problématiques de simples insertions d’images et de dessins ou de photos. Ensuite on pourrait exploiter l’aide apportée dans un texte plus long par les signets et autres liens hypertextes. Les notions de base de formatage, de mise en page et d’exploitation papier seraient explorées pour la suite du cursus scolaire car reproductibles et utilisées dans de nombreux logiciels.

Au niveau cinquième on pourrait se pencher sur le « tableur », utilisation et conception de base d’un tableau en termes de formatages de cellules, de lignes et autres colonnes, ses quelques formules de bases et découvrir les représentations graphiques à partir des données exploitées. L’utilisation d’un logiciel spécifique à l’appropriation des compétences en géométrie ne serait sans doute pas superflue.

Au niveau quatrième et fort des compétences acquises on pourrait approcher des notions plus avancées de productions d’exposés et autres compte-rendu en utilisant plusieurs outils de mises en forme multimédia exploitables sous formes de projections numériques entres autres au vidéoprojecteur. On pourrait en parallèle et par nécessité introduire des notions de traitement numérique de l’image et conforter ainsi les approches de citoyenneté et de responsabilité liées aux usages que certains pourraient en faire.

En troisième l’utilisation de l’ensemble des compétences acquises sur les trois premiers niveaux du collège s’exprimerait au mieux en abordant la conception et la réalisation de pages html. Il ne s’agirait ici forcément d’aborder massivement l’écriture de programmation car il existe de nombreux produits conçus pour permettre une réalisation facile de tels documents. De cette manière on approcherait les notions de réseaux. On pourrait aussi se consacrer plutôt à la mise en ligne et au transfert FTP des données sur un site dédié.

A ce niveau de ma communication on pourrait penser que je suis un doux rêveur ! C’est ni plus ni moins que ce que j’avais mis en place dans mon collège comme certifié de technologie dans les années 1990-2000 sur les quatre niveaux. Les « nouveaux programmes » de technologie collège au début 2010 m’ont poussé à quitter l’enseignement et cette discipline au sein de l’EN et ce dés le jour de mes soixante ans !

2 arguments pour ∨

Marie-Odile
#764, le 10/02/2015 - 10:37

Ce qui est décrit ici est le contenu des anciens programmes de Technologie-Collège. (2008). Preuve que les enseignants de cette discipline sont aptes à s'invertir dans l'enseignement de cs apprntissages, dits fondamentaux, et ce de façon raisonnée.

Luc RUMEAU
#746, le 09/02/2015 - 18:45

brasilpassion...visiblement bien porté! Rires!

Sur le principe je suis d'accord avec cette vision. Mais il faudrait plusieurs conditions pour l'envisager:

- un gros travail en amont en écoles primaires en termes de formations d'enseignants et en dotations de matériels.

- un gros travail en aval au collège pour obtenir l'adhésion de l'ensemble de la communauté éducative et aller dans le même sens.

Alors en sommes nous là?

Le proverbe dit..."un tien vaut mieux que deux tu l'auras".

N'est ce plus raisonnable et surtout plus réaliste surtout si l'on vise "l'excellence" pour la totalité des élèves et non pour une minorité privilégièe?

La consultation est fermée

2 arguments contre ∨

brasilpassion
#757, le 09/02/2015 - 23:59

@ Luc Rumeau,

Bonsoir M. ,

Oui c'est ambitieux. Mais franchement, c'est très loin d'être irréaliste. Pour le projet pluridisciplinaire ou inter, évidemment, cela demande une certaine coordination. Mais techniquement cela demande surtout une coordination entre un prof et le prof-doc. Une grande partie du travail, c'est de la recherche documentaire qui débouche sur un travail de synthèse. Tout ce qu'il y a de plus classique. On recherche depuis le fonds documentaire et depuis internet. Mais techniquement, un prof en salle d'ordi et le prof-doc au cdi, ça suffit. La synthèse, ce n'est pas non plus hors de portée et cela peut faire office d'une différenciation ( on vise l'autonomie pour les meilleurs et on étaye par différents moyens pour les autres ...). Une fois les synthèses validées, on tape le tout sur un logiciel de traitement de texte : cela prend juste du temps et ne demande pas de moyens énormes : une salle d'ordi. Copié/collé le texte du logiciel de traitement de texte à la plateforme wordpress qui héberge le site internet, ce n'est pas non plus bien compliqué. Le travail en amont le plus long, c'est de créer un compté "créateur de contenu" pour chaque élève ...La recherche de photos libres de droits, c'est un peu plus chiant qu'il n'y paraît mais une fois qu'on a balisé ( en fournissant des plateformes à consulter), c'est une simple recherche par mot clé, la manipulation d'un logiciel de capture d'écran et l'enregistrement dans un dossier. Manœuvre à réitérer 4 ou 5 fois. Du B2i ..Insérer les images dans le texte, c'est très simple sous wordpress. Mettre en place une galerie, c'est encore plus simple.

La vidéo : par session de 30 minutes avec le Pdoc. Il s'agit en gros d'enregistrer 5 phrases et de caler les 5 pistes  sur les 5 images. Un enregistreur numérique, un micro sur le pc, voire un smartphone quelconque, c'est suffisant. Et une autorisation parentale pour diffuser la voix de l'élève sur le site et la plateforme d'hébergement ( youtube, dailymotion ...).

Je ne crois pas qu'on ait besoin d'un an pour avoir des résultats. A raison de 2h par semaine, cela peut être géré en un trimestre. Mais le résultat c'est une page web 2.0 à laquelle chaque élève a été associé du début à la fin et donc un lien internet du site de l'école dont ils sont les auteurs, qu'ils partagent sur les réseaux sociaux.A une expérience réitérable et qu'il s'agit de complexifier un peu plus à chaque fois, et dans le contenu, et dans la technique et dans la gestion du temps.

Dans le socle commun, ces activités valideront à terme :

- Maîtriser la langue française

-Maîtriser une langue étrangère ou locale ( car qu'est-ce qui empêche de réitérer ceci dans les langues ?)

- Parler un langage scientifique (parce que le contenu s'appuie sur une discipline)

-S'exprimer/ communiquer

 - Acquérir la capacité de coopérer et de réaliser des projets ( le site internet collaboratif de l'école)

-Concevoir, créer, réaliser

Et j'en passe ...

 

brasilpassion
#743, le 09/02/2015 - 17:29

Je suis pour une approche beaucoup plus frontale, qui donne des résultats immédiats et non pas en fin de cursus. Dès la 6e, il s'agit pour les élèves de créer du contenu de blog en 2.0 : du texte, des images et de la vidéo.

Cela signifie qu'au moins en fin de 6e chaque élève aura produit : 

- un texte de 300 mots minimum sur un logiciel de traitement de texte, en veillant à bien séparer les paragraphes.

- illustrer chaque paragraphe par une photo pertinente (en veillant à citer la source, droits d'auteur etc) ou un document de sa confection ( photo d'un croquis, d'un graphique etc).

- résumer chaque paragraphe  en une phrase : cela permet de créer une gallerie d'images avec des légendes en surimpressions ... comme un roman photo.

- Création d'une vidéo. Comment? De la plus simple des manières : on met les mêmes images les unes à la suite des autres dans n'importe quel éditeur de vidéo, on remplace les légendes par de la voix off, on cale la piste son sur l'image et c'est pratiquement fait.

Exemple ( j'ai omis les légendes sur les photos ..) : http://www.brasilpassion.com/esclavage.html#prettyPhoto

On obtient 25 bons articles de blog 2.0 : 25 textes, 100 photos, 25 min de vidéo, 25 galleries d'images. De quoi alimenter le site internet de l'école... Il suffit d'imaginer qu'une classe prenne pour thème "les animaux", chaque élève traite d'un animal en particulier avec un cahier des charges à définir ( un peu de bio, un peu de géo, un peu d'histoire etc). Recherche documentaire (repérage de sources, acquisition de l'info, synthèse, citation de sources etc). Rédaction de l'article sur l'animal. Recherche des photos ( sur wikipedias commons). Capture d'écran (logiciel + ou - libre). Montage vidéo ( logiciel libre aussi). Enregistrement numérisé de la voix off ( peu onéreux).

Techniquement, en fin de 6e chaque élève doit être capable d'alimenter un blog de manière autonome.

N.B : tout cela ne demande aucune capacité en programmation informatique et peut "aisément" se faire sous wordpress avec un thème approprié. Je ne suis évidemment pas contre un apprentissage du code, mais cala nécessite une autre entrée. Et pas forcément du HTML, un peu superflux depuis le HTML 5.

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée