La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Hevap sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #655

Hevap
#655, le 06/02/2015 - 12:02

Le numérique, la clé de l'avenir ?

Bonjour,

je viens ici donner mon sentiment, le sentiment d'un papa inquiet pour l'avenir de ses enfants et qui constate que ses fils vont trop vite pour lui.

Mon fils aîné a 13 ans, il possède deux ordinateurs dont un vieux équipé de linux qui lui sert de serveur de jeux sur internet, il connaît le nom d'au moins un logiciel capable de passer outre le contrôle parental et se débrouille tout seul pour configurer le réseau afin d'en permettre l’accès à ses amis d'internet.

Sa motivation pour apprendre, pour progresser, il la trouve sur le net et il assimile ces nouvelles connaissances bien plus facilement que les règles de français ou les formules de math qui, à côté, lui paraissent bien fades.

Les enseignants du collège sont incapables de mobiliser son attention et sa curiosité avec autant d'efficacité que les forums d'internet, de sorte que malgré une intelligence normale et une volonté indéniable d'apprendre, il accumule des retards en connaissance scolaire de base.

Avec un peu d'autorité, des menaces et des punitions on arrive à limiter ce décrochage, mais la limite est presque atteinte. Il se rebelle de plus en plus, ignore les menaces et les punitions, bref, c'est l'adolescence. Pourtant sans ces connaissances de base son avenir s’assombrit.

Mon fils décroche car l'école est terne, les enseignants n'ont pas l'air passionné par la matière qu'ils enseignent, en tout cas ils ne savent pas partager cette passion.

C'est incroyable qu'un prof de physique ne trouve pas 5 minutes pour commenter le dernier prix Nobel, ou qu'un prof d'histoire ne puisse pas parler de l'historique d'une région où ce produit un conflit qui fait la une de l'actualité, car « il faut suivre le programme sinon on n'a pas le temps de le finir », l'école est en permanence déconnectée de la réalité médiatique.

Les logiciels éducatifs qui ressassent les mêmes choses que les manuels sont des outils utiles mais d'une triste banalité pour un jeune d'aujourd'hui.

Mais si le numérique à l'école était une fenêtre ouverte sur le futur, une vue panoramique qui donne de la motivation pour aller vers l'avenir, peut-être que l'attitude de mon fils vis à vis de la scolarité évoluerait dans le bon sens.

2 arguments pour ∨

Dominique LAVAL
#716, le 08/02/2015 - 08:54

Bonjour Hevap,

Je suis d'accord avec toi, moi aussi papa de trois enfants dont deux très jeunes (20 mois et 3 ans) qui baignent (voire nagent) déjà dans le numérique.

Mon inquiétude première est que mon fils n'a pas été pris à l'école maternelle à deux ans (pas de place). Son avancement est terrible et m'inquiète réellement sur le fait que si notre système ne s'amèliore pas, j'ai un futur décrocheur.

Faire entrer le numérique, je suis d'accord. Par contre, il ne faudra pas oublier les bases mais surtout adapter les programmes et les enseignants. De plus que les programmes soient adaptés par la base et non par des personnes totalement déconnectées du système.

Malheureusement, comme dans tous les métiers, il y en a qui sont là pour les avantages, et non par vocation.

Dominique

 

Sylvain Kozlik
#682, le 06/02/2015 - 21:07

Tout à fait d'accord avec l'idée que l'intérêt du numérique n'est pas simplement dans sa capacité à remplacer les manuels papiers mais qu'il doit permettre à l'école d'évoluer significativement en termes de pédagogies et de philosophies de l'éducation scolaire.

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée