La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Matthieu Rouyer sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #52

Matthieu Rouyer
#52, le 20/01/2015 - 23:23

Numérisation des contenus

Je pense que la numérisation des contenus pédagogiques, tels que les manuels scolaires,  apporterait un réel bénéfice si elle était correctement mise en oeuvre. Les manuels (en version lourde alors qu'ils existent également dans un format plus petit ) ont un poids non négligeable dans les sacs, et en plus de cela, nous ne nous en servons pas à certains cours alors que nous devons toujours les apporter. Tous les manuels dans un support, comme une tablette grand format ou un netbook, permettrait non seulement d'alléger les sacs, mais aussi d'augmenter l'interactivité des livres, leurs versions numériques étant annotables. De plus, la question du renouvellement des manuels serait simplifiée, car il suffit simplement d'acheter (à moindre coût) une nouvelle version à télécharger

3 arguments pour ∨

Nicolas Demengeon
#973, le 24/02/2015 - 00:59

Il faut aller plus loin : nous sommes tout à fait compétents pour composer nous-mêmes des manuels et supports de cours open source, à l'échelle des établissements, académies, ou nationale.
Les universités américaines ont une dizaine d'années d'avance sur ce point : voici quelques liens pris au hasard pour vous en convaincre.
http://www.nytimes.com/2012/02/13/us/big-savings-for-us-students-in-open-source-book-program.html

http://www.uaps.uillinois.edu/opentxt/default.htm

flo_lafouch
#178, le 21/01/2015 - 22:58

Oui tout à fait d'accord. Mais vous décrivez-là un monde idéal dans lequel il n'y aurait pas de connivence entre éditeurs et état, dans lequel les éditeurs (scolaires) seraient vraiment parties prenantes du numérique. Mais non, tout est trop compliqué dans le monde des manuels numériques (offre illisible et prix exorbitant) parce qu'ils n'y ont pas d'intérêt : les manuels papiers sont bien trop lucratifs pour eux.

Jean-Sébastien Barboteu
#71, le 21/01/2015 - 08:48

Une ressource/livre/manuel doit être consultable en ligne et hors ligne quelque soit le support.

La consultation est fermée

3 arguments contre ∨

Thierry Munoz
#675, le 06/02/2015 - 19:03

À l'heure actuelle, les éditeurs ne font que proposer une version numérique du livre sans réelle plus-value : on a la même chose sur l'écran que sur le livre.

De plus, si l'on ne prend pas les livres réels, le prix de la version numérique seule est prohibitif : du coup, il vaut mieux prendre les exemplaires (souvent un minimum de 15) qui donnent droit à un tarif préférentiel pour la version numérique (gratuite ou autour de 15€ au lieu des 300€ ou plus du catalogue).

Sans compter, que les CD ne fonctionnent pas sous GNU/Linux (même pas en virtualisation). On peut les avoir en ligne mais on ne peut pas conserver les annotations pour la fois suivante...

Les éditeurs ont un modèle économique qui fait qu'aller vers le tout numérique irait à l'encontre de leurs intérêts. L'Éducation Nationale devrait être plus exigeante.

Il vaudrait mieux privilégier les ressources libres partagées qui bien souvent fonctionnent sous tous les OS et sont plus économiques.

pagitau
#122, le 21/01/2015 - 12:51

Le gros, l'ÉNNORME soucis du manuel numérique est son prix.

De plus, les éditeurs ne les vendent pas. Ils louent ces manuels numérique, (au même prix que l'achat des manuels papier !) pour trois ans ! au delà ? il faut le réacheter, alors qu'un manuel papier à une durée de vie bien plus grande.

Mais ne vous inquietez pas, il n'y aura bientôt plus de manuel, les crédits "achat de manuel" dans les établissements sont désormais à 0€.

Ce n'est pas pour rien que de plus en plus d'enseignants réalisent eux mêmes leur documents et se servent de moins en moins du manuel.

Jean-Sébastien Barboteu
#70, le 21/01/2015 - 08:42

La numérisation des ressources existante est une réponse partielle au sujet.

Comme pour le cahier de texte de classe. Le passage au numérique est une occation de ré-inventer son usage.

On le voit très bien avec le cahier de texte en numérique, sa nature change.

Il n'y a pas de manuel numérique, mais des ressources numériques, des granules. Le manuel numérique n'est q'une simple proposition de scenarisation du programme de la discipline.

C'est un fait, un enseignant utilise des manuels papiers pour faire son cours.

Les enjeux sont plutôt dans la possibilité de partager des scenarii ... de partager des ressources, des granules pour les adapter à sa situation pédagogique.

 

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée