La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Kc sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #507

Kc
#507, le 31/01/2015 - 02:15

Formation initiale et autres...

  1. Repenser la formation : le C2i2e

il semble aujourd'hui indispensable de repenser ce référentiel, qui sert encore de "modèle" à la formation initiale voir de base argumentative liée à la nécessité de mise en œuvre d'une véritable formation au numérique pour les futurs enseignants (car oui dans certaines ESPE il faut encore se battre pour convaincre que la formation au numérique ce n'est pas juste faire un didapage en guise de production finale pour une UE ou un enregistrement sonore en langue, voir un diaporama pour présenter un exposé son formateur ou son enseignant chercheur).

Or, j'y reviens, le référentiel est inopérant.

- Daté, il n'envisage le numérique que sous l'angle "outil d'apprentissage" et celui du prof par rapport à sa pratique professionnelle indépendamment de la mise œuvre en classe. C'est nécessaire mais  insuffisant. Quid du numérique comme objet d'apprentissage? Aucune mention de la nécessité pour TOUS les enseignants d'avoir une acculturation aux problématiques liés à la culture numérique et/ou informationnelle  pour elles mêmes... Aucun cadre institutionnel sur lequel s'appuyer. 

De fait que se passe-t-il? Pour que ma pensée soit plus claire : 

Ex : formation initiale MEEF premier degré : pas une seconde consacrée à la manière d'appréhender la recherche d'informations en classe, pas une seconde consacrée à la réflexion sur les questions de citoyenneté numérique, pas une seconde consacrée à réfléchir à la pratique numérique des jeunes ou aux problématiques liées à l'éducation aux médias et à l'information... Pire pas une seconde consacrée à tenter de réfléchir au pourquoi de la nécessité d'aborder cela aujourd'hui en classe avec les élèves. Rien. 

Proposition : 

-l'intégration d´un module consacré à l'éducation à la maîtrise de l'information et à la citoyenneté numérique dans le tronc commun pour les ESPE.

- une refonte totale du C2i2e avec une actualisation et un cadrage programmatique et méthodique. (Cf. UNESCO). Ou bien une dissolution complète au profit d'une ou plusieurs UE conséquentes et non anecdotiques dédiées au numérique obligatoire dans tous les parcours en M1 et M2. Ces UE n'excluant pas l'intégration du numérique dans les autres UE, mais proposant une vision plus vaste que la seule intégration du numérique au sein de sa/la discipline (EAP, TiCE et troubles de l'apprentissage, typologies des usages, modèles d'intégration, ressources numériques, prises en main d'outils au service d'un projet d'intégration, culture informationnelle et citoyenneté numérique...Etc,etc) 

 

  1. La formation en M2 et le contexte matériel.

Dans un monde idéal, bien formés au numérique, par le numérique en M1, bourrés d'idées et de volonté de mises en œuvre raisonnées en classe, voici nos étudiants stagiaires à mi-temps dans des écoles où .............. il n'y a parfois pas un seul ordinateur dans la classe, ni même ailleurs ou alors un mais sans prise réseau dans la classe, etc.

Que se passe-t-il alors ? 

le formateur a envie de pleurer avec l'étudiant en colère à qui il a menti durant 2 ou 3 semestres en lui montrant le potentiel, en l'aidant à comprendre que pour le petit dys- ce pourrait être l'occasion de... 

Cet étudiant, motivé, se transforme alors en étudiant déçu. Même si son formateur lui a montré que même avec son smartphone il pouvait faire des trucs, il n'est pas dupe.

Et puis, cet étudiant va entrer dans le métier. Son formateur lui, espère qu'il aura du matériel pour fonctionner et pouvoir enfin intégrer le numérique dans sa pratique ; son formateur espère que, si non, qu'il saura argumenter suffisamment et convaincre la collectivité. Son formateur espère avoir été assez bon pour cela.  Mais il sait bien au fond de lui qu'il ne peut former correctement en M2 que si le contexte matériel du stage le permet. Sinon, il informe, voir déforme... la réalité.

On a dit que le numérique ce n'était pas une question matérielle. Et bien si : sans matériel, pas d'intégration du numérique. Sans matériel une formation initiale forcément en décalage avec la réalité, décevante, agaçante, inopérante et improductive.

Proposition : 

- imposer un minimum de qq terminaux dans les classes peut importe leur nature.

- une connexion internet dans toutes les classes

- un vidéoprojecteur dans toutes les classes 

- un vrai soutien technique dans les circonscriptions 

et bien d'autres encore...

La bouteille est lancée.

Aucun argument pour

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée