La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Yann Houry sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #45

Yann Houry
#45, le 20/01/2015 - 21:52

Ne pas brimer

J'ai récemment fait une formation dans un collège. Dès qu'il s'agit de numérique, se pose la question du partage : comment transmettre des documents ?

Via un cloud prévu à cet effet ? Celui proposé aux enseignants est sous-dimensionné. Les documents ne parviennent pas à leurs destinataires. Tel prof n'a pu récupérer que six copies.

Via un cloud proposé par l'un des géants américains comme Google ? Non, les élèves ne peuvent avoir d'adresse Gmail (pas 13 ans). Certains en ont une malgré tout, mais pas tous... De plus, l'app de messagerie est désactivée sur les tablettes, etc. Et il n'est de toute façon pas prévu de procurer une adresse mail aux élèves.

Via une app permettant de transformer sa tablette en serveur WebDav ? Non, les élèves et les profs ne sont pas sur le même réseau. Question de verrouillage.

Via AirDrop (vous aurez compris que la tablette était une chose pommée) ? Eh bien non. La fonctionnalité a été désactivée. Les élèves en profitaient pour échanger une version 2.0 des petits papiers.

Bref, vous l'aurez compris, entre difficultés techniques réelles (infrastructures, réseau faiblard) et difficultés construites (suppression de fonctionnalités pour cause d'élèves, un comble), le numérique ne s'impose pas de lui-même.

Ma conclusion ne porte pas sur la nécessité de bénéficier d'un vrai réseau ou d'un solide cloud, mais d'éduquer les élèves, de leur faire confiance, de regarder ce qu'ils font au lieu de tout couper, de séparer, de filtrer à tort et à travers...

 

 

4 arguments pour ∨

Vincent Courtois
#771, le 10/02/2015 - 13:13

Je me suis planté je me suis mis contre alors que je suis pour ! Parce que bloquer Facebook, et autres sites permettants des échanges. Tout filtrer, même les pubs qui contribuent au financement de petit sites ! C'est totalement unitile et parfois une adresse google nous redirige vers un site et bim bloqué sois disant parce que c'est une pub ? Tout est bloqué sur des mots clés... 

Guillaume L
#577, le 03/02/2015 - 15:53

Les ENT ne semblent pas taillés pour faire face à la dynamique actuelle du numérique et aux défis que cette dynamique pose au monde éducatif. Deux raisons à cela : ils sont conçus comme des "intranets", au lieu d'être conçus comme des réseaux sociaux ou des plateformes massivement collaboratives. Ils répondent donc d'abord aux besoins de l'institution avant de répondre à ceux des usagers de cette institution (enseignants, élèves, parents...); au premier rang de ces besoins figurent les besoins pédagogiqes et pratiques des enseignants. Surtout, les ENT ont été conçus selon un cycle de développement et de déploiement à contre-tendance : Définition du besoin-> spécifications -> cahier des charges -> conception-> développement -> déploiement-> retours d'usage. Résultat : les ENT que l'on déploie au milieu des années 2010 correspondent aux spécifications établies dans les années 2000 sur la base d'une analyse des besoins des années 1990. Ils accusent un retard cumulé de quinze/vingt ans sur la réalité technologique du monde actuel. Ce type de cycle est difficilement compatible avec la dynamique actuelle du numérique qui fonctionne par améliorations incrémentales permanentes, au grés des usages... L'EN et les collectivités doivent épouser cette dynamique et apprendre à spécifier a minima. Sinon, le numérique à l'école risque de rester durablement confiné sur un réseau de routes départementales (les ENT) en contrebas des autoroutes que constituent les réseaux sociaux et autres services proposés par acteurs du net.

Yahn LE PRETTRE
#350, le 24/01/2015 - 16:29

En partie d'accord. Il faut harmoniser les choses. C'est une des propositions que je lance dans la consultation sur la fracture numérique.

flo_lafouch
#174, le 21/01/2015 - 22:47

Oui et c'est tout le problème de l'inter-opérabilité et de la bêtise des ENT. Il est de bon ton de dénoncer les "jardins fermés" de qques géants (apple, google, kindle entre autres) mais le MEN en crée de pires qui n'incitent pas du tout à la formation citoyenne numérique ! Comme vous dites "faisons confiance" et éduquons. Encore une fois : vivre l'éducation aux médias et la culture numérique (enjeux sociaux, économiques...)

La consultation est fermée

4 arguments contre ∨

Bernard Yor
#888, le 16/02/2015 - 17:23

Il existe des moyens académiques : blogs du rectorat gratuits et sans pub. J'ai 57 ans et je viens de demander mon blog au rectorat de Nantes afin de permettre à mes élèves, aux parents de consulter et se tenir au courant.

Vincent Courtois
#770, le 10/02/2015 - 13:04

Et pendant ce temps là ailleurs il existe : OneDrive, Google Drive, Wuala, MediaFire, Mega.co.nz et d'autre site de Cloud. 
Notre professeur de Sciences de l'Ingénieur nous fait parvenir les documents via Google Drive depuis qu'il à vu à quel point l'ENT était un site mal fait et pas pratique du tout. Pas ergonomique sur la navigation....
Et aussi : il existe Google Classroom, totalement gratuit et pour les lycées. Et au contraire à 13 ans on peut avoir une adresse g-mail. Et même vous pouvez donner un lien vers un serveur cloud avec les fichiers via la messagerie ENT. Uploader sur un serveur cloud ne prend que quelques minutes.

Sinon il faut changer ce site car en tant qu'élève c'est pas pratique du tout j'y vais seulement pour voir mes notes ! l'ENT c'est un site très bas de gamme .. 

Hélène Murat
#546, le 02/02/2015 - 12:04

En partie pas d'accord:

1/ Il faudrait qu'il y ait une prise en compte des réels besoins pédagogiques dans les cahiers des charges des ENT.

Pour celle de mon académie, les formats sont trop limitatifs, ainsi que le taille maximale d'une page ou d'un fichier. De plus le paramétrage de la messagerie privilégie la sécurité institutionnelle aux dépens de l'intérêt pédagogique (un élève ne peut écrire à un de ses professeurs, il n'a la possibilité que d'écrire à tous).

2/ Le recours aux solutions propriétaires (Apple ou Microsoft) ou gratuites mais collectant moult données personnelles (Google) posent le problème du modèle économique: il est plus rapide pour les enseignants d'utiliser et donc de diffuser les solutions des géants de la mondialisation plutôt que d'adapter à leur usage les solutions alternatives: linux, logiciels libres, creatives commons...

Frédéric Hède
#339, le 24/01/2015 - 13:40

Pour ma part mon ENT me permet de mettre tous les liens connexes nécessaires.

 

L'hébergement pour les fichiers sources est un hébergement perso (facile d'avoir 10 Go) ce qui suffit bien pour travailler sur des fichiers classiques.

 

Pour de la vidéo je n'ai aucun problème à utiliser un certain géant pour héberger ce que je désire.

 

 Bref je ne vois pas de problème dans mon activité à part..... celle de l'équipement des élèves au domicile, du réseau minable et des ordinateurs en quantité très insuffisante.

 

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée