La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de mafba2 sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #394

mafba2
#394, le 26/01/2015 - 14:15

Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves-mafba2-1422283308

Il est évident que tout le monde souhaite que le numérique apporte un plus mais la forme du questionnaire repose entièrement sur des présupposés et ne mentionne d'aucune manière un éventuel revers de la médaille en impliquant que le  numérique, et lui seul, apportera du mieux. L'expérience des "cartables numériques" en collège a démontré que le matériel n'est rien sans projet, qu'un grand projet, même avec peu de matériel, est souvent plus un vecteur de réussite qu'un afflux de matériel sans objectifs clairement et préalablement ciblés. Dépensons moins,  mieux, quand c'est utile et/ou nécessaire.

Le bonheur est dans le numérique, peut-être, mais à condition d'avoir d'autres compétences... Et même avec le numérique l'on formera toujours une élite, il y aura toujours des élèves "moyens" et d'autres en situation d'échec (scolaire).

Précurseur et grand utilisateur du numérique dans mon établissement scolaire, je sais par expérience que c'est son utilisation raisonnée et appropriée à la situation qui en fait la force, pas sa généralisation. C'est un support, comme un autre, ni plus ni moins. Sinon, dans 20 ans, les apprenants n'auront plus que des compétences dans l'utilisation du numérique. Sans pour autant en avoir développé d'autres.

Et il ne faut pas confondre les compétences d'utilisateur, pratiquement indispensables à tous à présent, et qui assignent donc à l'école un rôle évident de formation, avec toutes celles que l'on peut acquérir de façon plus "traditionelle" et pour lesquelles les fameuses technologies d'information et de communication ne sont pas forcément toujours les plus adéquates. Le numérique peut rendre très efficace dans la réalisation de tâches mais ne développe pas obligatoirement les facultés de compréhension, de discernement, de création, d'argumentation, d'initiative, d'apprentissage ; il virtualise trop d'aspects de la vie avec des conséquences parfois dramatiques.

Le numérique ne doit pas être une fin en soi. Il doit être un outil pour un apprentissage meilleur qui ouvre l'esprit, développe des compétences sans asservir. C'est plus q'une "simple" question de formation, c'est un grave choix de société.

Aucun argument pour

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée