La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Olivier sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #316

Olivier
#316, le 23/01/2015 - 19:10

Le mirage des TICE...

C'est à la mode.

C'est moderne, branché, techno, fun... ça en jette. Et puis il ne faudrait surtout pas être "en retard" sur les pays de l'OCDE...

Mais pour quelle efficacité ?

A-t-on seulement une étude pour prouver une quelconque efficacité qui justifierai une telle massification de la présence des TICE à l'école ?

Les Etats-Unis, très en pointe sur le sujet, ont-ils réduit l'échec scolaire et amélioré le niveau d'apprentissage de leurs enfants ?

 

Personnellement grand utilisateur des TICE à l'école depuis de nombreuses années, je suis loin d'en être convaincu et j'ai plutôt tendance à faire machine arrière ces dernières années en réduisant les activités numériques et en diversifiant les supports. Le bon vieux cours "copié main" a aussi de grandes qualités, ne serait-ce que la mémorisation...

 

Bien sûr, il y a des outils très bien fait, et il ne faut pas s'en priver.

Bien sûr, il est important de familiariser tous les élèves à l'environnement informatique, omniprésent dans notre société et le monde professionnel.

Mais il ne faut pas se leurrer, les TICE sont des outils, rien d'autre.

 

De la même manière que le stylo bille 4 couleurs n'a pas eu d'impact sur l'échec scolaire, les TICE ne fabriqueront pas des génies.

Constatons-le:

Les générations d'élèves actuelles sont nées avec Internet. Elles ont toujours eu accès à une somme de connaissance colossale.

Et bien elles ne sont ni meilleures, ni moins bonnes que les générations précédentes qui, elles, devaient se déplacer dans les bibliothèques pour avoir accès aux connaissances (autant dire qu'elles n'y avaient que très peu accès !!)

 

Alors faisons-nous plaisir, dépensons des centaines de millions d'euros chez Microsoft (ils "sensibilisent" les inspecteurs de l'éducation nationale dans leurs colloques, fournissent des rapports clés en main au ministère, ...) , mais ne rêvons pas...

1 argument pour ∨

Olivier
#647, le 06/02/2015 - 00:13

@ Jérome G.

Relisez mon propos, je ne m'oppose pas.

J'utilise au quotidien les TICE, et j'enseigne en spécialité Informatique et Sciences du Numérique en teminale S, et en STI2D Système d'information et numérique. J'ai conscience des possibilités techniques des Tice, de leur puissance et du confort qu'ils nous apportent.

Je ne rejette pas le monde numérique, j'en suis un très grand utilisateur (autrefois qualifié de "geek" avant que ce mot qualifie la grande consommation de produit high tech) et j'en tire un grand profit.

Je mets simplement en garde contre la glorification aveugle et absurde d'une solution toute faite aux problèmes d'apprentissage (les questions de l'enquête le montrent bien) ...  et des désillusions à venir...

Certes, avec le numérique, les élèves peuvent ceci, les élèves peuvent cela...

Ils peuvent mais hélas ne le font guère...

Parce que le problème de l'apprentissage n'est pas un problème d'outil et de moyens technologiques, mais, de mon modeste point de vue, d'envie.

Proposez leur un monde dans lequel ils auront envie d'agir, dans lequel ils sentiront qu'ils pourront être acteur et alors ils auront l'envie d'apprendre et alors les Tice leurs seront profitables.

Encore une fois, faisons le bilan: compte-tenu de tous les atouts que vous citez, ressources, MOOC, ..., et compte-tenu qu'une grande partie de la population a un accès domestique à Internet, en quoi cela leur est-il profitable s'il n'en font pas usage pour apprendre ?

 

La consultation est fermée

1 argument contre ∨

Jérôme G.
#434, le 28/01/2015 - 05:34

Bonjour Olivier,

Je doute qu'Homo-Habilis eut été d'accord avec vous quand vous dites :

"les TICE sont des outils, rien d'autre".

Au fil des siècles, les outils ont considérablement modifiés les civilisations et impactés la cognition.

Les exemples ne manquent pas. Vous utilisez sans doute un moyen de locomotion pour vous déplacer. Le numérique existe aujourd'hui. Que vous le vouliez ou non, que vous l'appréciez ou pas, vous ne pourrez pas empêcher son évolution ni la marche du temps. Donc le rejeter n'est pas une solution.

La comparaison avec "l'ancien temps" n'est pas très raisonnable.

Avec le numérique, je peux avoir accès aux plus grandes bibliothèques du monde sans devoir me contenter du CDI ou de la bibliothèque municipale où quelques livres se battent en duel.

Je peux visiter des musées sans avoir à dépenser l'argent que mes parents n'ont pas.

Je peux collaborer sur des projets scolaires aux heures qui me conviennent sans avoir à trouver des locaux pour accueillir mon groupe.

Je peux échanger des informations scientifiques avec des étudiants au Japon, en Australie et même en Amazonie.

Je peux communiquer avec des personnes alors que je n'aurais sans pas pu les rencontrer dans la réalité.

Je peux demander de l'aide pour ne pas rester seul face à mon ignorance.

Etc, etc, etc...

Le numérique ne s'oppose pas aux enseignements "traditionnels", il les renforce...

 

 

 

 

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée