La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de FREDERIC PIERRON sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #310

FREDERIC PIERRON
#310, le 23/01/2015 - 17:52

Former des citoyens et pas des consommateurs en choisissant bien les outils et les contenus

Comme indiqué dans votre introduction : "79% des 12-17 ans se connectent tous les jours à Internet de leur domicile. 41 % des enfants et adolescents de 12 à 17 ans disposent d’une tablette."

 

 

EVITER LE DOUBLE EMPLOI ENTRE LE TERMINAL DE LA MAISON ET CELUI DE L'ECOLE

Comment allez-vous aborder ce sujet rationnellement ? J'ai bien peur de voir des enfants disposer de tout en double : la tablette de la maison et celle de l'école, moins performante, avec une ergonomie bizarre à cause d'une surcouche d'interface vendue par la société prestataire pour verrouiller son marché. C'est déjà ce que je vois sur le pc prêté à ma fille dans le val de marne...

PROPOSER QUELQUE CHOSE DE COMPLEMENTAIRE ET NON REDONDANT

C'est un peu la même idée, mais j'insiste, si vous voulez éviter les gaspillages inconsidérés, ne cherchez pas à proposer ce à quoi les enfants ont déjà accès. Ils auront tous une tablette à la maison, voire personnelle, d'ici à ce que ces chantiers voient le jour. A tout le moins, ils disposent presque tous d'un smartphone, mini tablette. 

Il va donc falloir imaginer un dispositif complémentaire, qui ouvre le champ à de nouvelles expériences et à une autre vision du numérique que le numérique marchand auquel ils ont déjà accès.

EVITER LA TABLETTE, QUI EST UN PRODUIT MARKETING FERME

La tablette, le smartphone, ils ont déjà, Windows ou Mac, ils ont déjà (oui, je sais que certaines familles n'ont pas, mais j'y reviendrai).

Le smartphone n'est pas adapté.

La tablette est un produit fermé : on n'est qu'un simple utilisateur, il est très difficile de créer quoi que ce soit avec une tablette. Pour des raisons à la fois de sécurité et des raisons marketing, il est impossible d'installer une application sous iOS (tablette iPad) et très difficile sous Android (il faut avoir installer avant un kit de développement conséquent, créer des certificats, etc..., sous ces conditions très techniques, c'est possible). L'utilisateur ne peut donc que consommer le contenu, ou créer dans les limites de ce que permet l'application, autrement dit, pas grand chose.

Certes les tablettes, c'est séduisant, léger, facile d'emploi, mais honnêtement, c'est vraiment tout sauf une façon de faire de nos enfants de futurs citoyens...

FORMER DES CITOYENS, PAS DES UTILISATEURS DE GOOGLE, FACEBOOK

La formation au numérique doit libérer les citoyens de tout contexte marchand et leur donner le choix d'être captif ou actif, autrement dit, d'être un consommateur ou un créateur.

Ainsi, il ne faut pas former les enfants à l'usage de Google, mais leur faire comprendre ce qu'est un moteur de recherche, comment ça marche, comment Google piste ses utilisateurs, et construit ses résultats pour afficher de la publicité. Il faut leur faire utiliser d'autres moteurs, Bing, Yahoo, mais aussi Duck Duck ou d'autres formes de moteurs de recherche, comme les moteurs visuels, etc... Il faut leur donner les moyens de comprendre puis de choisir par eux-mêmes les outils qu'ils veulent employer et que ces choix soient motivés. J'aimerais que mes enfants soient critiques vis à vis des moteurs de recherche et se demandent quels sont les algoritmes qui génèrent les résultats. Pourquoi Google a écarté les contenus universitaires et savants (en les plaçant faussement dans sa library) pour n'afficher que des contenus marchands.

De même, je pense qu'il faut expliquer ce qu'est une interface : montrer la différence entre une console texte, une interface graphique, une interface Mac / PC / Linux et de la même façon leur faire comprendre les avantages et les inconvénients des différentes interfaces. J'aimerais que mes enfants sachent que Mac récupèrent les données de recherche lancées via Spotlight (donc pour chercher un fichier sur son ordinateur personnel et les communique à ses data centers, à Google et Microsoft (hé oui !).

J'aimerai que mes enfants comprennent ce qu'est un réseau social, comment ça marche, comment on publie des données, comment en reserve le contenu à quelques cercles, comment on récupère ses données et comment on les efface.

POURQUOI PAS DU LOGICIEL LIBRE, Y COMPRIS LE SYSTEME D'EXPLOITATION ?

Oui, pourquoi, comment de nombreuses administrations l'ont fait, l'Education Nationale ne proposerait pas d'aborder le numérique via le logiciel libre et le système d'exploitation Linux ? Linux dispose maintenant d'interfaces graphiques qui sont parfaitement concurrentes des Windows et des Mac. Linux est moins répandu pour le grand public parce qu'il est gratuit et que ni HP, ni Microsoft, ni Apple ne pourrait justifier la vente d'un produit... gratuit. Tous les logiciels possibles et comparables aux logiciels payants, avec une ergonomie identique, existent sous Linux. Mais mieux, parce que le code source est disponible il est possible de modifier le logiciel et de l'adapter à ses besoins. 

ET MEME POUR LES PETITS ?

Oui, même un petit enfant peut utiliser Linux aujourd'hui. Et plus tôt il l'utilise, plus il le maîtrisera. 

Pour les plus grands, dès 8 ans, il est possible d'apprendre à programmer, pardon, coder. Les langages Python, Ruby, Lua, sont tous des logiciels libres..

INTERNET NE FONCTIONNE QUE PAR LES LOGICIELS LIBRES

Retenez bien aussi ceci : le réseau Internet que vous utilisez tous les jours fonctionnent à 99% sur Linux et avec des logiciels libres. Apple, Microsoft n'utilisent pas leur serveur sous OS X ou Windows pour leur propre service,... ils veulent avoir toute liberté de création ! Et nous allons interdire à nos enfants d'être libres, d'être capables de comprendre comment fonctionne un ordinateur, comment le modifier pour l'adapter à ses besoins ? J'aimerais que mes enfants soient capables de manipuler leurs propres données. Demain, tout sera numérisé. On parle beaucoup de big data, pourquoi ne pas construire les générations d'ingénieurs et de citoyens dont nous aurons besoin ? Pourquoi ne pas leur apprendre à disposer de l'ordinateur et non de s'adapter à l'ordinateur ? Pourquoi les soumettre à des interfaces marchandes ? 

EN RESUME...

1. Pas de tablette, qui est un produit marketing dont nos enfants disposeront chez eux.

2. Des logiciels libres sur un système d'exploitation libre : un PC + Linux

3. La formation à l'informatique, au codage, au comment ça marche le plus rapidement possible. Je n'ai que faire que mes enfants cliquent au lieu de cocher une case avec un stylo...

4. Faites des citoyens : à logiciel libre, homme libre.

FREDERIC.

 

PS : Si vous tenez à la tablette, avant d'en acheter des millions d'exemplaires, demander à chaque enfant s'il en dispose d'une, et réservez l'achat de la tablette aux plus démunis. C'est économique et juste.

7 arguments pour ∨

Cyril
#780, le 10/02/2015 - 17:27

Bravo pour votre argumentaire, le numérique à l'ecole doit passer par le logiciel libre.

Un des aspects qui est souvent peu mis de l'avant et qui pourtant devrait interesser l'EN au plus haut point est la notion de licences. Avec les logiciels libres, nul besoin de s'inquieter de cela car nul besoin d'engager des dépenses simplement pour avoir le droit d'utiliser tel ou tel logiciel.

De plus, l'utilisation des formats libres est neutre. Elle ne soutient aucune "allégence" à une entreprise commerciale et je suis tenté ici de faire le parallèle avec la laîcité.

Enfin soulignons qu'il est très aisé de trouver des solutions logicielles libres - qui fonctionnent très bien - pour remplacer les solutions propriétaires. Mon entreprise vie sur une distribution Linux avec une facilité déconcertance, les lourdeurs de Windows en moins.

Marie-Odile
#765, le 10/02/2015 - 10:43

Tout à fait d'accord.

Le but de l'enseignement dispensé par l'Education nationale est de former des citoyens autonomes, reponsables de leurs choix et de leurs décisions.L'éthique du Libre, à tous les niveaux, permettra d'éviter tous les travers qui sont ici énocés.

Fabio PASQUALINI
#704, le 07/02/2015 - 18:52

Il est important de ne pas regarder un outil simplement à la lumière de ce qu'il propose, son aspect utilitariste, mais aussi ce qu'il engage sur des aspects plus généraux : le droit à la vie privé, la dépendance économique, la préservation des ses créations, l'écologie, ...

C'est en faisant des choix qui dépassent la simple réponse à un besoin que la société évolue !

Il est dommage que les normes de qualité pour les logiciels, tel ISO 25000, n'incluent pas une dimension environnemental et sociétal.

Thierry Munoz
#673, le 06/02/2015 - 18:54

Concernant Google, ce site par exemple fonctionne en  utilisant ses outils : impossible de voter si on bloque les requêtes Google.

Il faudrait donc que l'Institution donne en premier l'exemple en se libérant elle-même. Comment pourrait-elle impulser le changement si elle même s'enferme ?
Cordialement.

isabelle
#541, le 01/02/2015 - 22:35

Entièrement d'accord avec ce que vous avez dit .

Je ne comprends pas non plus pourquoi le libre n'est pas plus encouragé ..(si ce n'est que des considérations commerciales viennent interférer avec les politiques )

 

Sylvain Kozlik
#676, le 06/02/2015 - 20:18

Tout à fait d'accord !

J'ajouterais même qu'une des essences de l'école est bien de permettre aux individus de comprendre le monde dans lequel ils vivent et d'acquérir des moyens pour le faire évoluer. Il me semble donc absurde de faire usage de logiciels privateurs dans les écoles, bah oui, on n'a souvent même pas le droit de savoir comment ça marche... Et en outre, des logiciels libres existent et ont fait leurs preuves.
 

Raito Bezarius
#446, le 28/01/2015 - 14:45

Je suis majoritairement pour ce que vous dites.

Toutefois, je tiens à nuancer (étant lycéen, et développeur à côté), certes il faut expliquer le fonctionnement des entreprises d'IT (Google, Facebook, Twitter, et j'en passe), cependant, j'ai l'impression que vous les diabolisez. Les enjeux de la vie privée sur Internet sont importants, en effet, mais les outils que Google prodiguent à ses utilisateurs sont tout autant formidable, il est difficile d'offrir une alternative aussi performante que Google Drive (et ce, même si l'argent était investi), mais il est vrai que les alternatifs comme Duck Duck Go et d'autres briques du logiciel libre existent, et peuvent être encore plus formidable que celles propriétaires (Linux sans vouloir troller).

Cordialement,

R. Bezarius.

La consultation est fermée

1 argument contre ∨

Vincent Courtois
#772, le 10/02/2015 - 13:18

1/ La tablette n'est pas juste un produit marketing ! Une Surface Pro fait très bien l'affaire et ce n'est pas "verouillé" 
Je ne dispose pas de tablette et ma mère : femme de ménage n'a pas l'argent de m'en acheter une. Les aides pour l'ordi lib financé par l'EUROPE et non par la France ne m'ont pas aidés et je n'ai pas profité de l'ordinateur a "moindre coût" vu que je n'avais pas l'argent et vu la puissance minime de l'ordinateur : un Intel Atom ... On ne peut même pas en profiter si on ne l'a pas acheter en seconde. Il ne faut pas verouiller, et il faut proposer des aides au familles les plus démunies. Ce n'est pas tout le monde qui dispose d'une tablette, d'un ordinateur ou d'internet ! 

2/ Des logiciels libres ? Des logiciel libre ? haha 
Je suis un élève un peut geek et je vous avoue, Linux c'est bien mais c'est verouillé ! On ne peut pas avoir tout les logiciels dessus, seulement ceux développés pour Linux. Et Libre Office ? une belle daube ! Rien de mieux que la suite Office 2013 ! Un logiciel complet, ergonomique, et facile d'utilisation contrairement aux logiciels libres qui ne sont souvent pas complet vu qu'ils sont libres ! Windows reste donc mieux sur ce point ! 

3/ La formation au codage etc ? Je suis d'accord il faut diversifier les matières et donner le choix à l'élève pour faire ce qui lui plait et pour mieux s'orienter plus tard ! Mais il faut réduire le nombre de cours, améliorer les horaires et supprimer 2 a 4 semaines de vacances donc les réorganisers ! Il faut laisser le choix à l'élève de faire ce qui lui plait et prendre un peu exemple sur le choix des matières comme en Australie, Canada, USA ... 

4/ Je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce point 
Et pour ton PS, également d'accord. ça ne sert a rien de faire double emploi et d'augmenter le gaspillage, mais il faut choisir, soit des aides pour avoir du matos de qualité, soit on le paye en entier et on à des ordinateurs qui rament avec un processeur simple ou double coeur : Intel Atom ... 

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée