La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Arnaud Marie sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #216

Arnaud Marie
#216, le 22/01/2015 - 13:33

L'informatique (pas seulement le numérique) et les problèmes actuels dans l'enseignement scolaire

Message ci-dessous remise en forme pour une meilleure lisibilité

 

Afin d'obtenir des progrès significatifs dans l'enseignement, il conviendrait, entre autres choses, de dresser une liste des problèmes actuels en les hiérarchisant mais aussi en dressant une carte des interactions entre problème puis, pour chaque problème, de voir comment l'informatique pourrait contribuer à des améliorations.

Attention : ne parler que de "numérique" est très réducteur (voir à ce propos le travail remarquable accompli par Michel Volle sur son site : www.volle.com et dans ses ouvrages). Les apports de l'informatique ne se réduisent pas à la révolution de la codification numérique de documents même si les applications de cette technique se sont multipliées au grand bénéficice des consommateurs : photo numérique, TNT, ... L'informatique couvre un champ très vaste où l'algorithmique joue un rôle considérable.

Quand on dresse la liste des problèmes actuels de l'enseignement scolaire en veillant à produire une description de chaque problème qui exprime bien un écart entre l'attendu et l'obtenu,on peut constater que l'informatique risque parfois d'aggraver un problème au lieu de le résoudre. Prenons l'exemple de l'autorité des professeurs mise à mal par une société française qui depuis plus de deux siècles a pensé pouvoir se passer de maîtres et de témoins d'une culture ancienne en se livrant à une surenchère moderniste. Les uns ne voient pas le problème posé par cette surenchère. D'autres en accentuent la gravité. Demeure hélas et même s'amplifie, sur le terrain, la difficulté pour des adultes nombreux de se faire entendre par plus jeune qu'eux, de se faire écouter, de se faire respecter, ... Difficulté très ancienne signalée dès l'Antiquité ! Difficulté singulièrement minorée par l'art du dialogue et par la nécessité de l'écoute développés au sein du judaïsme et dans toute organisation bien structurée (ordres monastiques, écoles d'arts martiaux ...) où l'accent est mis sur l'importance de la hiérarchie, de l'écoute, de la discipline ...

Introduire l'informatique voire en imposer l'usage par la fourniture d'outils numériques, ne contribue pas, sans précautions extrêmes, à résoudre le problème de la mise en cause de l'autorité des professeurs d'autant que des adultes déjà dépassés par un courant et une vague de fond qui tend à saper ses fondements risquent de l'être encore davantage dans le maniement d'outils qui demandent familiarité d'usage, pratique régulière, souplesse d'approche, ...toutes qualités qu'une personne jeune a le loisir de développer et d'exercer avec beaucoup plus d'aisance qu'un adulte déjà prisonnier de tours de pensée, d'habitudes anciennes ...en décalage avec l'époque récente. 

Dans un autre registre : la question si importante de la psychomotricité fine et de l'usage optimal des facultés humaines, tant corporelles que sensorielles, il faut jouer cartes sur table avec beaucoup de franchise et de lucidité pour reconnaître qu'en quelques dizaines d'années, des apprentissages fondamentaux (lecture et écriture) se sont fortement dégradés par méconnaissance de la relation essentielle qu'entretiennent le corps et l'esprit.Cette relation s'appauvrit dès lors que le corps n'est plus libre, en situation d'apprentissage, de se mouvoir selon des schémas variés et construits lentement. Introduire un outil - une tablette tactile par exemple - qui va encore réduire le champ des manoeuvres corporelles comporte un risque majeur : ce que l'on paraît avoir gagné en diversité cognitive se trouve anéanti par une dynamique corporelle de plus en plus pauvre.

Dès que l'on examine pas à pas les différents domaines de l'enseignement scolaire en grande souffrance aujourd'hui, on s'aperçoit qu'avant de proposer de nouveaux outils, il faudrait d'abord se demander si l'on n'a pas abandonné trop vite des outils simples qui ont fait la preuve de leur efficacité. Ainsi en est-il par exemple de la plume et de l'encrier pour apprendre à écrire à la main. A l'heure actuelle, en sixième au collège, la moitié d'une classe de trente élèves adopte une position d'écriture et une tenue d'outil scripteur qui handicape lourdement la simple copie d'un texte au tableau et même l'activité mentale (cf. notamment la contribution nuisible au fonctionnement cérébral de l'annulaire dans la tenue du stylo). On observe alors une fatigue excessive des élèves, des aberrations scripturaires et beaucoup de fautes de copie. En se laissant porter par la surenchère moderniste, on dira : "Mais à quoi bon apprendre à écrire à la main à notre époque ?!" (puisque les adultes eux mêmes font de plus en plus usage d'un clavier !). Ce serait méconnaître qu'il y a une nette différence entre celui qui ayant appris à former correctement des lettres, à tracer leur liaisons justes, fluides et efficaces et celui qui ne l'a pas appris. Se trouvant l'un et l'autre avec un clavier, ils penseront différemment et le premier aura sur le second l'avantage manifeste d'avoir appris LENTEMENT la formation des mots et des phrases tandis que l'autre ayant appris de lui-même et trop rapidement aura plus de difficulté à penser et à communiquer par écrit. Répondre que l'apprentissage simultané du clavier et de la formation des mots oblige aussi à aller lentement au début et résout de fait le problème c'est oublier que frapper au clavier induit une position corporelle beaucoup plus fatiguante que l'écriture manuscrite et aussi beaucoup moins souple à terme car celui qui a étudié la formation manuscrite des lettres demeure libre d'écrire ensuite comme bon lui semble.

     

Aucun argument pour

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée