La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Arnaud Marie sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #207

Arnaud Marie
#207, le 22/01/2015 - 11:02

Informatique (et non seulement Numérique) et problèmes actuels dans l'enseignement

Afin d'obtenir des progrès significatifs dans l'enseignement,

il conviendrait, entre autres choses, 

de dresser une liste des problèmes actuels en les hiérarchisant

mais aussi en dressant une carte des interactions entre problème

puis, pour chaque problème,

de voir comment l'informatique pourrait contribuer à des améliorations.

 

Attention : ne parler que de "numérique" est très réducteur

(voir à ce propos le travail remarquable accompli

par Michel Volle sur son site : www.volle.com

et dans ses ouvrages). Les apports de l'informatique ne se réduisentpas révolution de la codification numériquemême si les applications de cette techniquese sont multipliées pour les consommateurs.Voir par exemple le rôle important de l'algorithmique. Quand on dresse la liste des problèmesen veillant à produire une description de chaque problèmequi exprime bien un écart entre l'attendu et l'obtenu,on peut constater que l'informatiquerisque parfois d'aggraver un problèmeau lieu de le résoudre. Prenons l'exemple de l'autorité des professeursmise à mal par une société françaisequi depuis deux siècles au moinsa pensé pouvoir se passer de maîtreset de témoins d'une culture ancienne en se livrant à une surenchère moderniste.Les uns ne voient pas le problème.D'autres ont tendance à en accentuer la gravité.Demeure hélas et même s'amplifie, sur le terrain,la difficulté pour les adultesde se faire entendre par plus jeune qu'eux,de se faire écouter, de se faire respecter, ...Difficulté très ancienne de surcroîtet signalée dès l'Antiquité !Difficulté singulièrement minoréepar l'art du dialogueet par la nécessité de l'écoutedéveloppés au sein du judaïsmeet dans toute discipline(ordres monastiques, arts martiaux par exemple)où l'accent est missur l'importance de l'écoute. Introduire l'informatique voire en imposer l'usagepar la fourniture d'outils numériquesne contribue pas, sans précautions extrêmes,à résoudre le problème de la mise en causede l'autorité des professeursd'autant que des adultes déjà dépasséspar un courant et une vague de fondqui tend à saper ses fondementsrisquent de l'être encore davantagedans le maniement d'outilsqui demandent familiarité d'usage,pratique régulière, souplesse d'approche, ...toutes qualités qu'une personne jeunea le loisir de développer et d'exerceravec beaucoup plus d'aisancequ'un adulte déjà prisonnierde tours de pensée, d'habitudes anciennes ...en décalage avec l'époque récente. Dans un autre registre :la question si importante de la psychomotricité fineet de l'usage optimal des fonctionstant corporelles que sensorielles,il faut jouer cartes sur tableavec beaucoup de franchisepour reconnaître qu'en quelques dizaines d'années,certains apprentissages fondamentaux(lecture et écriture)se sont fortement dégradéspar méconnaissance de la relation essentiellequ'entretiennent le corps et l'esprit.Cette relation s'appauvrit dès lorsque le corps n'est plus libre,en situation d'apprentissage,de se mouvoir selon des schémasextrêmement variés.Introduire un outil,une tablette par exemplequi va encore réduirele champ des manoeuvres corporellescomporte un risque majeur :ce que l'on paraît avoir gagnéen diversité cognitivese trouve anéantipar une dynamique corporelle très pauvre.        

 

Aucun argument pour

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée