La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Thibault Cordier sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #136

Thibault Cordier
#136, le 21/01/2015 - 17:10

Pour une utilisation responsable du numérique

Je comprends l'enthousiasme que suscitent les avancées numériques et leur utilisation dans les établissements. Je suis moi-même enseignant et j'utilise quotidiennement un vidéoprojecteur dans ma classe, qui me permet un large choix d'activités pédagogiques. Pour autant, je m'inquiète de cette précipitation du numérique que veut nous imposer le gouvernement, notamment l'utilisation des tablettes dans les classes. Plusieurs études ont prouvé qu'il ne fallait pas exposer des enfants à un écran de façon prolongée. Cela les fatigue rapidement et diminue leur concentration. De plus, ils n'ont pas assez de recul sur l'utilisation qu'ils font de cette tablette, puisqu'ils ne sont pas capables de trier le flux d'informations qui leur parviennent. Enfin, on ne cesse de nous rabacher qu'il faut à tout prix contrôler chez les jeunes le nombre d'heures passées devant les écrans, et nous allons leur soumettre un écran durant toute une journée de cours! N'y aurait-il pas un vrai paradoxe? Et je ne parle même pas du temps que nous allons perdre en classe si chaque élève possède une tablette, pour contrôler qu'ils font bien l'activité proposée et non autre chose. Les dérives de l'utilisation d'une tablette me semblent infinies... Et lorsqu'on voit à quelle fréquence ils font tomber leur trousse, leurs crayons etc. par terre durant une heure de cours, je me dis que l'Education nationale doit avoir de sacrés moyens pour prévenir les inévitables remplacements de toutes les tablettes qui seront hors d'usage.

Une autre inquiétude me pèse. J'ai peur que notre pays s'aligne sur les Etats-Unis et oublie les compétences basiques (lire, écrire...) au profit du numérique. En effet, aux Etats-Unis, il devient commun d'apprendre aux élèves à taper sur un ordinateur plutôt que d'apprendre à écrire sur une feuille. Il en résulte que le niveau des élèves est devenu catastrophique et qu'ils ne maitrisent plus les compétences de base. Je refuse d'en arriver là dans notre pays!

J'appelle donc le gouvernement à faire preuve de bon sens et de pragmatisme quant à l'utilisation du numérique dans les écoles.

3 arguments pour ∨

Marie-Pierre
#420, le 27/01/2015 - 13:51

Les tablettes sont des outils numériques, sans fil. Nous avons peu de recul sur ce genre de technologies notamment en terme d'innocuité auprsur la santé des enfants, qui restent, je vous le rappelle, une population dite sensible.

 

 

olivier LAXENAIRE
#412, le 27/01/2015 - 11:42

Réponse à Flo et Caroline.

Je pense que nous oublions simplement que les usages que vous décrivez ne soient que pour des élèves déjà autonomes, sachant lire, à l'aise avec la technologie.

Le passage au numérique me semble impliquer bien autre chose. Car les élèves en difficultés, le seront d'autant plus qu'ils ne maitriseront, en plus, pas ces outils.

C'est le manque de sens dans l'enseignement qui pose problème et le numérique ne résout pas cela.

S. Pramil
#160, le 21/01/2015 - 19:39

Bonsoir,

Vous avez raison, nous sommes en train de déconstruire notre si belle éducation que d'aucuns nous envient.

 

La consultation est fermée

2 arguments contre ∨

flo_lafouch
#177, le 21/01/2015 - 22:54

Pas faux sur l'état des tablettes mais avoir une tablette ne veut pas dire numérique.

D'autre part, il est difficile me semble-t-il de savoir lire, trier, collecter, hiérarchiser et résumer des infos (CCF, exposés, TPE...) sans savoir lire et écire ! Travailler avec le numérique, ce n'est pas faire du tape à l'oeil ("woua la belle prèz!!" "top son infographie!") mais c'est travailler d'autres modes de lecture, d'écriture, de collectes d'informations etc qui sont des compétences transversales incontournables pour leur vie professionnelle.

Caroline d'Atabekian
#155, le 21/01/2015 - 18:53

"J'ai peur que notre pays [...] oublie les compétences basiques (lire, écrire...) au profit du numérique. "

Il n'y a pas de contradiction entre "les compétences basiques" et "le numérique". Les usages pédagogiques du numérique visent toujours avant tout l'acquisition de compétences disciplinaires : mieux lire, mieux écrire, etc. On n'apprend pas aux élèves à se servir de tel ou tel outil numérique dans l'absolu, au contraire, on l'invite à exploiter des outils dans un but pédagogique : travailler son brouillon avec le traitement de texte, déployer grammaticalement une phrase avec une carte heuristique, etc.

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée