La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de gtouze sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #13

gtouze
#13, le 19/01/2015 - 15:58

Faciliter les échanges entre enseignants et élèves plutôt qu'entre administration et parents

En d'autre terme, les ENT doivent évoluer pour être d'abord des outils pédagogiques. D'autre part, ils doivent intégrer, être ouverts aux outils de tous les jours ( les réseaux sociaux ).

L'accompagnement fait partie intégrante de l'acte pédagogique et cela passe aussi aujourd'hui par les réseaux sociaux ( cf le travail de Laurence Juin sur le suivi des stages en lycée professionnel ).

 

4 arguments pour ∨

Guillaume L
#596, le 03/02/2015 - 21:41

Je recopie ici le commentaire déjà posté , qui me semble aller dans le sens de la contribution de gtouze:

Les ENT ne semblent pas taillés pour faire face à la dynamique actuelle du numérique et aux défis que cette dynamique pose au monde éducatif. Deux raisons à cela : ils sont conçus comme des "intranets", au lieu d'être conçus comme des réseaux sociaux ou des plateformes massivement collaboratives. Ils répondent donc d'abord aux besoins de l'institution avant de répondre à ceux des usagers de cette institution (enseignants, élèves, parents...); au premier rang de ces besoins figurent les besoins pédagogiqes et pratiques des enseignants. Surtout, les ENT ont été conçus selon un cycle de développement et de déploiement à contre-tendance : Définition du besoin-> spécifications -> cahier des charges -> conception-> développement -> déploiement-> retours d'usage. Résultat : les ENT que l'on déploie au milieu des années 2010 correspondent aux spécifications établies dans les années 2000 sur la base d'une analyse des besoins des années 1990. Ils accusent un retard cumulé de quinze/vingt ans sur la réalité technologique du monde actuel. Ce type de cycle est difficilement compatible avec la dynamique actuelle du numérique qui fonctionne par améliorations incrémentales permanentes, au grés des usages... L'EN et les collectivités doivent épouser cette dynamique et apprendre à spécifier a minima. Sinon, le numérique à l'école risque de rester durablement confiné sur un réseau de routes départementales (les ENT) en contrebas des autoroutes que constituent les réseaux sociaux et autres services proposés par acteurs du net.

 

 

 

Jérôme G.
#430, le 28/01/2015 - 04:36

Bonjour,

Pour répondre à Luciel et pour ceux ou celles que ça intéresse :

Il existe un réseau social open source (donc libre et gratuit) qui a les même fonctionnalités de facebook pour exemple.

On peut ajouter des modules (extensions) pour l'adapter facilement aux besoins de chacun.

Il s'appelle BuddyPress : cliquer sur ce lien

 

Cordialement.

 

Jean-Sébastien Barboteu
#74, le 21/01/2015 - 08:56

Les mécaniques proposées dans les ENT permettent de répondre à des problématiques simples.

Les inter-actions élèves-enseignants nécessitent des services plus complexes. Des évolutions sont attendues, oui, oui.

Les mécaniques proposées dans les réseaux sociaux peuvent répondres à certaines démarches ... quant à utiliser les réseaux sociaux en classe ... Je préfère des alternatives Libres, mises en eouvres par l'EN : identi.ca par exemple.

Isabelle Dufrêne
#46, le 20/01/2015 - 22:46

L'ENT peut être un support d'apprentissage. Dans le premier degré, il sert de prolongement de la classe, pas uniquement de cahier de texte ou de relevé de notes. Il permet une communication sécurisée et l'apprentissage de la vie numérique de façon encadrée.

 

 

La consultation est fermée

3 arguments contre ∨

Luciel
#550, le 02/02/2015 - 14:07

Sans être totalement contre, pense tu que buddypress peut rivaliser avec fb et être consulter aussi naturellement par les élèves?

Utiliser une nouvelle couche de réseau, une autre appli, un autre couple mot de passe & login, te semble-t-il facilité l'ouverture de l'école ou la relation professeur élève?

S. P
#108, le 21/01/2015 - 11:11

L'ENT est un outil  à repenser et à cadrer parce que : 

- l'interface est très longue pour l'utilisateur, pour remplir un cahier de texte il faut compter 3/4 d'heures sans vouloir mettre de fichiers joints...

-déresponsabilisation de l'élève qui ne prend plus en note le travail à faire et estime que c'est du ressort du prof. 

 -temps de travail des professeurs illimité : la messagerie crée une attente de retour rapide et simultané chez les parents et les élèves. Le professeur doit être disponible tout le temps.

-attitude consumériste des parents et élèves qui attendent que le professeur pallie tous les problèmes (d'absences, de lenteur, d'organisation avec la perte des documents etc...)

-le numérique c'est un outil très utile mais avant tout remettons de la rigueur et de l'exigence, le goût de l'effort s'apprend aussi en dehors des écrans que nos élèves cotoient sans cesse, et quid de l'état de leurs yeux dans 20 ans ?

 

 

Luciel
#28, le 20/01/2015 - 16:16

Les principaux réseaux sociaux sont américains, le trafic généré sur des sites commerciaux dont les bénéfices profitent une économie exterieure à la France.

La difficulté d'adoption d'un nouveau réseau totalement indépendant semble un frein suplèmentaire.

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée