La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Direction du numérique pour l’éducation sur le débat « Le numérique, les apprentissages et la réussite de tous les élèves ».

Retourner au débat

La contribution #1

Direction du numérique pour l’éducation  Compte vérifié
#1, le 17/01/2015 - 10:09

Développer la collaboration entre élèves pour faciliter l’accès à la connaissance et l’acquisition des compétences du socle commun

Les travaux collaboratifs mêlent deux approches : celle de l'apprenant et celle du groupe. Le première consiste à placer l'élève dans une démarche active dans laquelle il travaille à la construction de ses connaissances. La seconde fait du groupe une source d'information, un facteur de motivation, un moyen d'entraide et de soutien mutuel ainsi qu’un lieu privilégié d'interaction pour la construction collective des connaissances individuelles.

Plusieurs études mettent par ailleurs en évidence le fait que les utilisateurs les plus aguerris des outils numériques sont aussi ceux qui sont investis dans des activités collectives, associatives et sociales. Les usages du numérique n'isolent pas, ils renforcent et augmentent les échanges, en particulier au niveau scolaire, ils peuvent, par exemple, aider les élèves les plus timides à prendre confiance en eux et participer davantage aux activités de la classe.

Aucun argument pour

La consultation est fermée

2 arguments contre ∨

Eric Favre
#113, le 21/01/2015 - 11:38

Quid de la collaboration dans l'enseignement?

Est-il nécessaire de passer par le numérique pour apprendre à collaborer?

 

 

Michel Guillou
#12, le 19/01/2015 - 15:23

J'agrée cet objectif mais il me semble particulièrement irréaliste. Pour mettre en œuvre un enseignement qui permette la collaboration, il y a au moins deux conditions :

  1. Être soi-même convaincu que collaborer est un supplément d'âme... pédagogique, utile aux apprentissages.
  2. Avoir des pratiques en termes de méthodes et d'outillages qui autorisent et facilitent même l'évaluation du travail d'un groupe d'élèves.

Aucune de ces deux conditions ne me semble être présente. Pire, je ne vois rien dans lesé volutions de notre système éducatif qui y engage.

Malheureusement, et pour un bon bout de tremps encore, on enseigne en France comme on a été enseigné soi-même, malgré et contre les évolutions sociétales et les pratiques personnelles des jeunes

Je suis très pessimiste à ce sujet.

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée