La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de David Bourgeois sur le débat « Le numérique, renouvellement et diversification des pratiques pédagogiques et éducatives ».

Retourner au débat

La contribution #995

David Bourgeois
#995, le 01/03/2015 - 12:34

Le C2i2e pour former, valoriser et mutualiser

D'après le BO du 14 décembre 2010 qui explicite les modalités du C2i2e (lien vers le BO), les enseignants en poste, les formateurs peuvent s'inscrire au C2i2e dans une démarche personnelle.

Ce cadre ne permet pas à mon avis de provoquer une émulation dans la démarche d'inscription des enseignants et des formateurs.

Actuellement, des enseignants, des formateurs, qui ont intégré le numériques dans leurs pratiques pédagogiques, et qui n'ont pas la certification, ne sont pas incités de quelques manières que ce soient à la passer. Il n'y a pas de valorisation institutionnel, encore moins financière, pas de temps de formation spécifique qui pourraient permettre à l'enseignant de préparer le C2i2e, et enfin pas de structure ou de dispositif existant dans les académies. Combien d'enseignants en poste dans vos académies passent la certification ou l'ont passée ?

Cette certification est un très bon moyen pour valoriser le numérique dans l'éducation nationale. En effet, l'enseignant en poste qui passe la certification doit élaborer un dossier à partir de son expérience du numérique. On pourrait alors collecter ces expériences, les analyser et les mutualiser. Je suis persuadé qu'il y a beaucoup de richesses à en tirer. On croit souvent qu'intégrer le numérique dans sa pratique pédagogique est une affaire de spécialiste nécessitant beaucoup de matériel. Or, souvent, d'après mes observations, les pratiques les plus pertinentes sont celles élaborées par les non-spécialistes qui se débrouillent avec peu de matériels, en parvenant par le numérique à motiver les élèves et à donner du sens aux apprentissages.

Ne pourrait-on pas à la fois avec la délégation académique au numérique, la délégation académique aux actions de formations et les universités, mettre en place un dispositif qui permettrait aux enseignants et aux formateurs de s'inscrire à la certification avec des quotas, une valorisation et du temps pour se former ?

Ensuite, ne faudrait-il pas utiliser ces expériences pour cartographier, mutualiser et valoriser les pratiques de manière à élaborer une politique du numérique, en termes de formation et de besoin de matériels, qui soit cohérente avec le territoire ?

Aucun argument pour

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée