La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

La contribution #639

@nnie
#639, le 05/02/2015 - 23:20

Quelle valorisation de carrière pour les professeurs pratiquants des expérimentations TICE?

Le principe d'avancement de carrière d'un professeur n'incite pas à expérimenter ni à utiliser les TICE.

Dans les évaluations rendues par les chefs d'établissement sur les notations individuelles. il n'y a aucune ligne faisant référence aux TICE (rayonnement , autorité...) Pour certains  corps d'inspection l'utilisation d'une feuille word videoprojettée reproduisant le "papier"  suffit pour être assimilée à la "mobilisation des TICE"...

La pratique pédagogique des TICE demande de l'investissement en temps mais aussi en logiciels et matériels non remboursé, sans remise ni solde.... Monter une séquence TICE demande une reflexion pointue en pédagogie.Le numérique n'exclue pas une reflexion pédagogique sur le plan cognitif et metacognitif. L'échec est présent, et fidèle au rendez vous avec le découragement à la clé. Dans une équipe disicplinaire, l'enseignant qui ose les TICE d'une manière non conventionnelle peut être taxé de "geek". On vient le chercher non pas pour lui poser des questions pédagogiques liées aux TICE....Mais pour réparer le videoprojecteur ou trouver le son sur un ordinateur+videoproj qui sert de lecteur DVD....

Un enseignant  qui ne modifie pas ses pratiques aura la m^me perspective d'évolution de carrière qu'un autre qui expérimente ou innove. Utiliser les TICE relève d'un "courage pédagogique" et d'une "volonté affirmée de progrès". Le système éducatif valorise de manière très insuffisante l'engagement des professeurs qui ose se lancer dans l'aventure des TICE.

Susciter l'expérimentation TICE dans la communauté enseignante ne passe pas nécessairement par du monétaire mais juste une reconnaissance et des encouragements à poursuivre pour ne pas abandonner.

1 argument pour ∨

Véronique Misery
#779, le 10/02/2015 - 16:17

Bonjour

J'adhère tout à fait à votre point de vue, et je suis convaincue que tant que ce point ne sera pas pris en compte, l'usage du numérique ne "décollera" pas. Il restera éparpillé, expérimental, réservé auxseuls enseignants qui auront le courage de se former, de se lancer, d'expérimenter.

Je suis responsable d'un pôle de digital learning, au sein d'une école d'ingénieurs en TIC (nous avons des facilités, bien évidemment) qui pratique la formation par les nouvelles technologies depuis près de 20 ans (1994). Toute la collectivité enseignante y a contribué, et à mon avis, une des raisons a bien été la reconnaissance par l'établissement de toutes les nouvelles activités générées par ces nouvelles formes de formation : contribution à la création dre ressources numériques (le pôle digital learning étant en charge notamment de produite ces ressources), animation de forum, conception de quizz, etc...

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée