La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de SE-Unsa Syndicat des enseignants sur le débat « Le numérique, renouvellement et diversification des pratiques pédagogiques et éducatives ».

Retourner au débat

La contribution #274

SE-Unsa Syndicat des enseignants
#274, le 23/01/2015 - 11:56

Rejeter le contrôle et la fermeture

Le numérique ne doit pas être un outil de contrôle des élèves mais s’utiliser dans un souci d’éducation à la responsabilité. Les équipements choisis doivent permettre un accès à Internet aussi ouvert que possible et les applications ou logiciels aller dans le sens d’un élève créateur et auteur, plutôt que simple utilisateur sous surveillance.

 

Ceci est une des 10 proposition du SE-Unsa pour une école connectée au XXIème siècle 

2 arguments pour ∨

Aline Bousquet
#862, le 15/02/2015 - 19:18

Il faut apprendre aux élèves à s'autoréguler et non pas à faire ce qu'ils veulent et attendre que ce soient les adultes ou programmes qui les en empêchent. Le contrôle parental chez les parents d'élèves ne leur apprend pas à gérer leurs pratiques. Il en est de même dans les établissements scolaires avec le SLIS.

De plus, il est difficile d'envisager l'usage et l'apprentissage du numérique en collège lorsque les navigateurs ne sont pas à jour (la mise à jour nécessite d'être faite de plus en plus souvent) et que seul l'administrateur réseau a "les droits" pour le faire (et qu'il n'y a qu'un seul admin réseau par établissement), lorsque du jour au lendemain, un plugin n'est plus à jour et vous empêche de diffuser une vidéo, que le réseau pédagogique du collège vous empêche d'aller sur un réseau social (Facebook notamment) pour un projet pédagogique et qu'il faut demander à l'administrateur réseau de le débloquer le temps de la séance, difficile également de préparer ou faire des séances lorsque les outils en ligne ne fonctionnent que chez soi à cause d'un petit logiciel à installer ou que vous souhaitez tester un logiciel qui nécessite une installation sur poste ... et que, encore une fois, seul l'administrateur réseau "a les droits" pour le faire. Un exemple concret : le réseau pédagogique nous empêche d'utiliser Skype ou les hangouts de Google + pour réaliser des vidéoconférences, idem pour les outils en ligne de sauvegarde de données sur le Cloud qui nous permettraient de ne pas avoir de clés USB et de perte de données ...

Enfin, j'entends parler qu'à terme (court terme), tous les ordinateurs des collèges seront gérés par le conseil général via le Cloud et non plus en interne, et seront donc "pilotés" à distance avec une installation de logiciels choisis à l'avance parmi une liste prédéfinie, et non pas personnalisée et adaptée à chaque enseignant (or nous sommes tous différents, nous enseignons avec des outils différents et avons des pratiques numériques différentes pour aller tous vers les mêmes objectifs). En plus, dans mon collège, la connexion Internet est coupée dès qu'il y a du vent ... Tous les établissements n'ont pas la fibre optique et cette gestion via le cloud risque de pénaliser les établissements ruraux qui se retrouveront sans rien, façon EPLE 80'. Nous n'aurons pas qu'à faire imaginer aux élèves ce qu'ils devraient voir et faire au-delà de leur écran éteint (déjà vécu à cause du vent d'autan).

Stéphanie de Vanssay
#545, le 02/02/2015 - 11:51

Il faut instaurer de la confiance, ce qui n'exclut pas de la fermeté, éduquer est à ce prix !
Au lieu de travailler "contre les traducteurs" pourquoi ne pas travailler avec en montrant ainsi leurs limites aux élèves ? Un exemple intéressant à lire ici : "Le traducteur automatique c'est pas magique ...

 

La consultation est fermée

1 argument contre ∨

jilpat
#458, le 28/01/2015 - 21:49

En tant que professeur de langue, je me heurte, lorsque que l'accès à internet est libre, à l'utilisation massive des sites de traduction en guise de production et sans effort de reformulation.

De même j'ai déjà du demander l'aide du responsable informatique car des élèves, par jeu, effaçaient les dossiers, documents  des autres dans l'espace de restitution des travaux.

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée