La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Jean RINEAU sur le débat « Le numérique, renouvellement et diversification des pratiques pédagogiques et éducatives ».

Retourner au débat

La contribution #180

Jean RINEAU
#180, le 21/01/2015 - 22:51

Simplifier la vie des enseignants et faire gagner du temps à tous.

Le numérique, au sens large, peut être un vrai plus mais le temps finit par manquer.

Pour me faire mieux comprendre, voici un exemple de temps perdu en classe :

  • Allumer l'ordinateur en debut de séance (et parfois à chaque nouvelle salle)
  • Se connecter un première fois sur l'ordinateur (et parfois à chaque nouvelle salle)
  • Lancer l'application pour faire l'appel
  • Se connecter à l'application pour faire l'appel
  • Lancer l'application pour le livre numérique
  • Connecter sa clé usb (et parfois aller la chercher dans la salle précédente)
  • Finalement se connecter sur le site de son cloud personnel
  • En fin de cours, se connecter sur le site de l'ENT (parfois se reconnecter avec une clé OTP sécurisée pour inscrire des notes)

La liste est détaillée et pourrait l'être encore plus. La connexion du réseau retire aussi de la patience à chacun.

L'informatique devrait libérer de certaines tâches pour permettre d'avoir plus de temps à faire cours à une classe.

Quelques défis :

  1. Automatiser les tâches d'identification par une seule identification unique par jour et par machine.
  2. Prévoir de lancer les logiciels à l'ouverture et accompagner les enseignants pour le faire. Limiter le nombre de "clics" inutiles.
  3. Avoir l'accès à un "Nuage" digne d'une entreprise performante.
  4. Imprimer sur la photocopieuse de l'établissement de chez soi.
  5. Standardiser les outils pour faciliter l'apprentissage et l'entraide.
  6. Dernière idée : Pourquoi ne pas faire l'appel "sans fil" ? 

5 arguments pour ∨

taddei philippe
#1099, le 08/03/2015 - 20:37

Mon avis sur quelques points:

1- 2- Ne peut etre atteint si le système informatique est conçu à un niveau supérieur à l'établissement, niveau auquel il sera possible de mobiliser des personnes ayant les compétentes suffisantes

3- Les outils d'entreprise existent, pourquoi réinventer une roue qui tournera moins bien ou ne tournera pas?

4- irréalisable (cf argument contre de Laurent Blanquer). Imprimer depuis sa salle de classe conduit déjà à du gaspillage...

5- C'est déjà fait. L'informatique est une industrie mature: pour chaque fonction seules ont survécu les deux ou trois solutions les plus performantes (combien d'éditeurs de texte?)

6- C'est déjà fait. La plupart des enseignants de secondaire peuvent faire l'appel à partir de leur mobile. Les profs de sport le font quotidiennement.

ngauvrit
#393, le 26/01/2015 - 13:54

 

Bonjour,

Je suis un professionnel du réseau informatique et des télécommunications. Je vais essayer d'apporter une vision objective.

1 - Automatiser les tâches d'identification par une seule identification unique par jour et par machine.

Jean, l'authentification des utilisateurs sur des portails, des clients légers ou lourds peut être possible de plusieurs manières. Je pense notamment au lecteur d'empruntes, très en vogues de nos jours.

2 - Prévoir de lancer les logiciels à l'ouverture et accompagner les enseignants pour le faire. Limiter le nombre de "clics" inutiles.

Il s'agit d'un réglage de stratégies de groupe. C'est au service informatique de créer des "règles" sur le serveur de l'établissement.
Bien sûr, il faut adapter ce réglage en fonction des ordinateurs ou des clients légers. Chaque système informatique peut supporter plus ou moins un nombre important de démarrage de logiciel.

3 - Avoir l'accès à un "Nuage" digne d'une entreprise performante.

Pour répondre à Beryl (http://forum.ecolenumerique.education.gouv.fr/debat/32/avis/180#subavis-338), il me semble que l'EN devrait parfois s'inspirer du monde de l'entreprise.
L'entreprise est en constante recherche pour faire la chasse aux minutes perdues.
Nous avons des solutions de "Nuage" pour partager des données inter-établissements.

4 - Imprimer sur la photocopieuse de l'établissement de chez soi.

Encore une fois, la solution existe. Il s'agit de créer un tunnel sécurisé entre l'ordinateur de l'enseignant et le serveur de son établissement. Imaginez être dans le train, vous préparez un cours et imprimez les poly directement sur l'imprimante de la salle de classe ou sur le copieur de l'administration.
C'est une pratique et une demande courante dans le privé.

6 - Dernière idée : Pourquoi ne pas faire l'appel "sans fil" ?

Le sans-fil occasionne beaucoup d'intérogation quant à l'impact sur la santé. N'étant pas médecin, je n'ai pas de réponse à apporter sur ce point.
J'apporte une analyse sur l'utilisation pure.
La technologie sans-fil peut correspondre à un profil d'utilisateur itinérant... si on ne se limite qu'à l'idée de l'ordinateur.
Mais, par la voie des airs, cette technologie permet de véhiculer des signaux audio, vidéo, et des données.
Et, coté pratique du sans-fil, l'intégration d'un nouveau collaborateur ponctuel est plus facile. Il peut accéder à un réseau facilement.

La pièce maîtresse qui doit régir toutes ces réflexions est l'authentification.
La sécurité est primordiale. Un utilisateur = un mot de passe = un accès à l'information.

gui
#353, le 24/01/2015 - 18:39

Les réseaux des lycées sont déjà saturés et dépassés.

Demander aux enseignants de multiplier leurs usages du numérique dans cette situation est une gageur.

Thibault Cordier
#208, le 22/01/2015 - 11:49

Tu as totalement raison, l'utilisation du numérique est chronophage. Déjà, il faudrait partir du principe que les outils numériques marchent systématiquement, ce qui est loin d'être toujours le cas. De plus, si cela prend déjà beaucoup de temps à l'enseignant, imaginons le temps que cela va prendre aux élèves alors qu'ils ne maitrisent pas bien ces outils. Je pense que le temps perdu va être considérable...

Bac Pro Sécurité Prévention
#200, le 22/01/2015 - 10:51

Et on ne parle pas ici du temps que l'on passe à la maison à traiter tous les messages reçus sur le site académique, car maintenant que l'on est rentré dans l'ère de l'informatique, tout le monde y va de sa petite communication avec réponse à rendre pour la veille... certains des émetteurs nous ayant d'ailleurs rencontrés plusieurs fois dans la journée, voir partagés le même bureau quelques heures avant...

Vpous connaissez le terme CHRONOPHAGE ?

On pourrait le faire rentrer dans le débat ( à moins que ce soir encore considéré comme un argument stérile et d'arrière garde...)

Mais Jean, de tout coeur avec toi... Dans notr LP on a même rejeté l'appel informatique car en plus, nos salles ne sont même pas équipées ni en matériel, ni en réseaux.

La consultation est fermée

2 arguments contre ∨

Laurent Blanquer
#613, le 04/02/2015 - 18:27

Juste une remarque idiote, mais quand même concrète. Si tu imprimes depuis chez toi, qui récupère les photocopies? ;-)

Beryl
#338, le 24/01/2015 - 13:38

3- l'EN n'est pas une entreprise.

4 - à l'heure du numérique parler encore d'imprimante et de photocopieur ? Supprimons les copieurs et installons des Vidéoprojecteur 

6- le wifi n'est pas forcément très bon pour nous et nos éleves ....

 

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée