La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de patrick RICHARD sur le débat « Le numérique, renouvellement et diversification des pratiques pédagogiques et éducatives ».

Retourner au débat

La contribution #1048

patrick RICHARD
#1048, le 06/03/2015 - 17:18

L’éducation technologique pilier d'une co-éducation aux outils numériques

L’écriture numérique au service de la construction d’une sphère professionnelle de l’élève

Au-delà de l’expérimentation menée en 2006-2012 au collège Emmanuel de Martonne à Laval nous désirons proposer une extension de la problématique de dématérialisation des supports de cours via une clé USB/ENT puis les services collaboratifs temps réel multi écran dans le nuage.

Suite à l’étude du processus d'écriture numérique dans l’enseignement de la technologie au collège au niveau troisième, nous posons une question : en quoi le développement des ENT modifie le rapport à l'écriture dans les pratiques de classe en éducation technologique ?

Voir le film 31/01/2011 : http://www.cndp.fr/agence-usages-tice/temoignages/dematerialisation-du-classeur-de-technologie-1182.htm

Les TIC en liaison avec l’enseignement de la technologie

Les technologies de l'information et de la communication, apparues au début des années 1985, se sont largement développées, au collège, dans les enseignements pour tous les élèves, grâce à leur introduction comme une composante forte de l’enseignement de la technologie. Cet enseignement a intégré, notamment dans la version de 1995, tout un ensemble de contenus qui portaient explicitement sur les TICE en fixant une progression, des activités possibles et des compétences à acquérir lors des séquences de technologie. Cette discipline prend donc une part importante dans la diffusion et la généralisation des pratiques intégrant leur usage.

L’impact des TICE sur l’enseignement et les apprentissages

De fait, l’organisation des enseignements se trouve profondément modifiée et les dispositifs mis en œuvre par l’enseignant à destination des élèves s’inscrivent dans un nouveau type de rapport au(x) savoir(s). L’enseignant n’est plus celui qui détient un savoir qu’il transmet à ses élèves, il devient progressivement quelqu’un qui organise les situations permettant aux élèves d’accéder au(x) savoir(s). Ainsi, la construction des situations didactiques devrait refléter ce changement radical de posture.

Les possibilités offertes par les connexions à des réseaux provoquent des modifications de pratiques chez les utilisateurs en général, chez les élèves en particulier. Ils deviennent acteurs-auteurs de publications électroniques,  ils développent de nouvelles formes d’autonomie dans les apprentissages et dans leurs rapports au(x) savoir(s). Ils s’initient au travail collaboratif-coopératif. Ils organisent leur propre banque  de ressources numériques qui fonctionne comme une sorte de mémoire numérique toujours disponible.

Les objectifs du projet

Entre autres questions, ce travail permet d'observer de près :

  • en quoi le fait de travailler sur la réalisation individuelle et/ou collective d’objets médias numériques destinés à être publiés en ligne, et donc à être consultés par d’autres personnes, modifie la relation que l’élève entretient à l’écriture ;
  • en quoi le fait de constituer une base d’objets médias participe à la mémoire numérique d’un lieu matérialisé en premier par l’individu, en deuxième par la classe et en troisième par le collège ;
  • en quoi cette mémoire numérique participe à la construction de savoirs où les références sont mal définies et ne peuvent s’identifier spontanément à des corpus de savoirs savants.

Et donc, d’un point de vue des apprentissages, ce travail devrait permettre de regarder les processus d’élaboration des objets de savoirs, notamment au travers de la construction et la manipulation des artefacts.

Nous étudions, en adoptant une posture prédictive, une organisation de transmission-appropriation d’un savoir spécifique référencé auquel on enlève les outils de script classiques pour les substituer par des outils de script numériques. Nous regarderons les incidences produites sur cette organisation elle-même et sur l’économie du système en général.

Vaste ouvrage qui dans une actualité numérique toujours brûlante, devrait poser les bases de nouvelles formes d’écritures au service de l’acquisition des connaissances-compétences. Mais aussi, cet ouvrage pourrait nourrir la réflexion des groupes d'écriture des programmes de 2015 qui sous la présidence de Michel LUSSAULT   peuvent réintroduire une composante forte de cette éducation au numérique dans une discipline qui depuis longtemps participe activement à la massification des usages, seule à même de garantir à chaque élève l'égalité des chances dans l'école numérique d'aujourd'hui. 

 

En 2015, offrons à l'éducation technologique cette responsabilité !

Aucun argument pour

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée