La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

Vous êtes sur la page de contribution de Jul sur le débat « Le numérique et les compétences de demain ».

Retourner au débat

La contribution #151

Jul
#151, le 21/01/2015 - 18:41

Officialiser le temps pour travailler ou évaluer ces compétences

Aujourd'hui, à l'école élémentaire, aucun temps n'est défini à l'apprentissage des compétences du B2i, comme tel. Cet apprentissage doit être transversal, et le temps pris sur d'autres disciplines. (Voir BO répartition des horaires)

Je pense qu'il faut définir de façon officielle dans la répartition des horaires, un temps consacré au numérique (ou B2i) où la compétence principale à travailler serait une compétence liée au numérique, et non considérer ce temps d'apprentissage sur une autre matière.

Même si évidemment, c'est un apprentissage où la motivation et la finalité se trouve dans la tranversalité, il faut donner les moyens aux enseignants de pouvoir les travailler, et cela commence par une plage horaire officielle "Informatique" dans le BO.

2 arguments pour ∨

Jul
#609, le 04/02/2015 - 15:23

En réponse à F.Chotard:

Etant enseignante formatrice dans le 1er degré, je cotoie justement bcp d'enseignants du 1er degré, et je connais très bien leurs arguments :

La première étant le matériel (ou logiciel) ou le manque de formation pour les plus anciens,

La deuxième étant effectivement le temps de ne pas pouvoir tout faire. C'est justement en "offrant" une plage dédiée à des compétences prioritaires en informatique, que l'on peut espérer voir se développer l'apprentissage de compétences informatiques.

Si je suis votre raisonnement : Par exemple, nous avons une plage dédiée pour les "sciences" et nous ne faisons pas de "leçon de choses" pour autant.....  Idem en "lecture", "Anglais" .... Chaque discipline a sa didactique et sa spécificité .... 

Et bien, il en va de même en informatique... ce n'est pas pcqu'il y a une plage "informatique" que nous n'intégrons pas notre enseignement dans un cours sans finalité et compétences transversales ! Heureusement d'ailleurs !

Ceci étant, je peux entendre votre crainte, et propose dans ce cas, une formulation des compétences à travailler, qui inciterait une telle démarche.

Quelques ex :

Trouver une information sur la toile en réponse à une question donnée en sciences, HG ....

Utiliser le correcteur orthographique et mettre en forme une production de texte d'élève.

Envoyer et recevoir un e-mail à un correspondant, ou un membre de sa famille, lors de classe transplantée.

flo_lafouch
#328, le 23/01/2015 - 21:52

Effectivement si on reste dans la logique mono-discipline cooisonnée (a priori pas de révolution en vue), on peut considérer x heures par an et par discipline et chacun l'organise comme il l'entend, comme pour l'AP au lycée. Cela permet d'avoir des temps de mise au point pour les enseignants et les élèves : où en suis-je de mes compétences? Lesquelles restent à acquérir ? Comme pourrais-je faire pour les valider? etc

La consultation est fermée

2 arguments contre ∨

Jul
#608, le 04/02/2015 - 15:05
Frédéric Chotard
#195, le 22/01/2015 - 10:30

Si on attribue un horaire spécifique pour le B2i, alors on va en toute tranquillité faire un "cours d'informatique" 1h par semaine sans nécessairement intégrer l'idée que le numérique (ses usages, outils...) est aujourd'hui parfaitement transversal. Je crains que ce ne soit du temps mal employé, d'autant que bon nombre d'enseignants du premier degré vous diront que c'est déjà difficile de respecter les horaires officiellement consacrés à telle ou telle discipline. Les enseignements de LV, par exemple, sont (trop) souvent isolés du reste des enseignements, et parfois réduits à la portion congrue. Il ne faudrait pas que les usages du numérique subissent le même sort.

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée