La période de participation est maintenant fermée. Merci à tous d'avoir participé.

La contribution #729

xavierp
#729, le 08/02/2015 - 12:07

Des personnels formés..

p { margin-bottom: 0.25cm; line-height: 120%; }

Si je suis convaincu de l'absolue nécessité pour l'école publique française de s'emparer du numérique scolaire à toutes les échelles, je me questionne sur cette notion de "Fablabs" comme outil d'ouverture vers le territoire et l'environnement scolaire ?

Il me semble qu'avant de mettre en oeuvre ce type d'atelier, il est indispensable d'accompagner les équipes et de repenser le temps professionnel et géographique de ces dernières : cela bouscule un fonctionnement trop souvent transmissif.

Un axe pourrait être intérressant à questionner : il s'agirait de développer ces ateliers vers une nouvelle porte d'entrée des parents, de leur enfant (élève) vers l'école d'une part mais aussi pour les personnels de l'école : corps d'inspection, personnel de direction, directeur d'école, vie scolaire, professeurs... vers l'extérieur.

Ces ateliers pourraient via des outils numériques, dont la réalisation auraient été pensée en local, en fonction des moyens et des possibilités concrètes du terrain, avoir pour vocation de créer du lien et d'expliquer les enjeux des parcours scolaires pour permettre d'atteindre l'objectif central qui anime l'Education Nationale Française : la réussite de tous les élèves.

Les collectivités auraient alors comme défis de rendre possible ce fonctionnement : aménagement de salles avec matériel, interconnexion de ces dernières avec les établissements, interopérabilités des outils utilisés (le numérique libre est une solution, d'autres nations le mettent en place, ne fait-il pas écho avec notre devise "Liberté, Egalité, Fraternité" ?).

Mais assurément, avant l'outil c'est la personne qu'il faut former, le cas échéant nous risquons de retomber dans les travers des différents plans engagés depuis 40 ans. Et ainsi fermer encore un peu plus l'école, face à un monde qui bouge vite (trop vite ?)

Ne pourrait-il pas alors y avoir des personnels de l'éducation nationale, premier et second degrés, rattachés à la Direction Académique au Numérique Educatif, qui, avec des partenaires associatifs, territoriaux, industriels, pourraient dans ces ateliers informer/former les professionnels de l'école et voir également les parents ? Il serait bien entendu nécessaire que ces personnels soient formés et pas uniquement autodidactes, qu'ils disposent d'un statut défini, sur des postes pérennes à pleins temps pour répondre au plus près aux besoin du terrain et assurer ainsi une veille numérique efficace.

Est-ce une utopie ?

Aucun argument pour

La consultation est fermée

Aucun argument contre

La consultation est fermée

Aucune source déposée

La consultation est fermée